L'inflation va-t-elle rejaillir ?

Discussion sur l'économie mondiale.

L'inflation va-t-elle rejaillir ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Dim 23 09 07 22:46

Bjr,



L'inflation, tout le monde la connaît mais personne ne la définit toujours de la même façon.



De mon point de vue, fondamentalement, l'inflation est provoquée par la rareté de l'offre devant l'abondance de la demande.



C'est la base, mais d'autres éléments entrent également en ligne de compte : endettement des Etats, contexte social, etc.



Au plan astrologique, qu'est-ce qui favorise l'inflation ?



On remarque en touot cas une grande similitude de l'évolution de l'inflation pour les pays occidentaux depuis plus de 100 ans. Etonnant, non ?



@+
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 8162
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Jean-Francois Richard » Mar 25 09 07 15:48

bjr,



L'inflation n'a lair de passionner personne. Dommage, c'est quand même un sujet brûlant...



@+
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 8162
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar christophe70 » Mar 25 09 07 18:53

Jean-Francois Richard a écrit:bjr,



L'inflation n'a lair de passionner personne. Dommage, c'est quand même un sujet brûlant...



@+


JF,

Tu es trop impatient :D

Suis tes conseils répétés à mon endroit :D

Le sujet mérite une réelle reflexion.

D'autant que tu risques de "flinguer" ou railler les avis qui n'auront pas ton acception ou ton accord, si tu préfères. :lol: :lol: :lol:

Christophe
christophe70
 
Messages: 170
Inscription: Jeu 17 05 07 18:39

Messagepar goldo » Mar 25 09 07 19:37

est ce qu'on peut dire que les prisons sont en inflation ?



trop de demandes et pas assez d'offres :lol: sorry un moment d'egarement

une pensée à la fille future cible du cinglé violeur qui a été relaché dans la nature avec un bracelet bidon

et un fusil pour les parents pour le zigouiller apres svp envoyez vos dons ce sujet me revolte mais bon
goldo
 
Messages: 134
Inscription: Ven 18 05 07 17:18

Messagepar Jean-Francois Richard » Mer 26 09 07 23:01

Bjr,



Je vous livre donc mon analyse personnelle.



ELÉMENTS D'ANALYSE SUR L'INFLATION

--------------------------------------------------------



La définition de l'inflation, c'est le rapport entre la demande et l'offre. Lorsque la première est supérieure à la seconde, cela provoque une hausse des prix.



Cette définition est succinte. Il suffit en effet qu'un seul produit très largement utilisé vienne à manquer pour que cela entraîne, par répercution, une hausse générale des prix.



Par ailleurs, l'inflation est également déterminé par des mécanismes plus complexes, comme l'endettement des Etats, les législations sur les salaires, prestations sociales ou d'assistance, etc.



En résumé, l'inflation peut avoir de nombreux visages et, par conséquent, de nombreuses causes. Ces dernières peuvent également se renforcer mutuellement ou au contraire se contredire et ainsi s'annuler mutuellement de façon plus ou moins sensible.



Partant de cette analyse rapide des différents mécanismes influant le niveau des prix, essayer de comprendre (et par conséquent de prévoir...) l'inflation au moyen de certaines techniques astrologiques est délicat.



Cela n'empêche pourtant pas d'essayer, quitte à mettre en garde le lecteur sur la nécessaire fragilité des prévisions qui en découlera.



Précisons d'ailleurs qu'il est déjà, à la base, difficile d'analyser précisément l'inflation sur longue période. En effet, les seules données statistiques à peu près fiables ne remontent qu'à la fin du 19ème siècle pour les Etats-Unis et au début du 20ème pour une partie de l'Europe et notamment la France ou l'Allemagne. Un tel historique peut paraître suffisamment long. Mais ce n'est pas notre point de vue, compte tenu de la longueur de certains cycles planétaires qui dépassent un siècle entier. Or, ce n'est pas en allant intégrer la "guerre des farines" (forte hausse du prix du pain) qui a par exemple constitué le prélude à la Révolution Française que l'on arrivera nécessairement à ajouter un élément supplémentaire, ce phénomène ayant été purement français.



Il n'est donc possible d'examiner que des historiques à peu près "fiables" et ceux-ci ne portent guère sur plus d'un siècle.



A la lecture d'un peu plus d'un siècle d'inflation des deux côtés de l'Atlantique, il apparaît que le niveau des prix semble bien être déterminé par une planète particulière : Neptune.



Il est possible que Neptune ne soit pas seule en cause dans l'évolution du niveau des prix, mais c'est en tout cas la planète qui paraît être la plus en "affinité", si l'on peut dire, avec les variations de l'inflation.



Plus précisément, on peut se demander dans quelle mesure le cycle Saturne-Neptune, à lui seul, ne fournit pas une clé déjà bien pratique pour comprendre une grande partie des fluctuations de prix. On peut en tout cas constater une évolution du cycle Saturne-Neptune (au plan astrologique) et de celui concernant l'inflation (au plan économique) qui sont assez étroitement corrélés.



En voici un rapide résumé ci-dessous, en ne retenant que les deux parties les plus importantes d'un tel cycle, à savoir les conjonctions (angle de 0°) et les oppositions (moitié du cycle et angle de 180°). Précisons à cet égard que ces deux parties fondamentales d'un cycle planétaire sont à apprécier dans leurs répercussions "potentielles" (hausse ou baisse des prix en l'occurrence) à la suite de leur passage et donc sur les années suivantes.



Pour le comprendre plus concrètement, un cycle complet Saturne-Neptune dure d'une conjonction à une autre environ 35 ans. Ce rythme comporte donc une conjonction tous les 35 ans environ, et une opposition tous les 35 ans également. On passe ainsi d'une conjonction à une opposition au bout de 17,5 ans environ, puis à une nouvelle conjonction 17,5 ans plus tard, le mouvement des planètes étant régulier.



Voici notre tableau, qui fait globalement la synthèse "approximative" entre les Etats-Unis et l'Europe, certains décalages d'un à deux ans se produisant naturellement :



ANNÉES CYCLE SATURNE-NEPTUNE EVOLUTION DE L'INFLATION



1900 opposition Saturne-Neptune Envolée des prix et maintien d'un haut niveau d'inflation (sauf en 1920-

1921) jusqu'en 1927 environ



1927 conjonction Baisse des prix jusqu'en 1935 et même déflation plusieurs années



1936-38 opposition Hausse vertigineuse des prix de 1936 jusqu'à un pic en 1947-48 et

ensuite prix assez élevés jusqu'en 1952 environ



1953 conjonction Baisse des prix et inflation modérée jusque vers 1968



1971 opposition Forte reprise de l'inflation (phénomène de la stagflation) jusque vers

1981-1982. Prix demeurant assez élevés jusqu'en 1987 environ.



1989-90 conjonction Prix en chute libre (déflation au Japon) jusqu'à aujourd'hui



Notre tableau est à l'évidence troublant, surtout en ne résumant que l'essentiel comme nous l'avons fait.



Si l'on tient compte, outre du cycle Saturne-Neptune, de ceux d'Uranus-Neptune et de Jupiter-Neptune, on peut "semble-t-il" aboutir à une meilleure compréhension "globale" :



Ainsi, la décrue des prix qui a commencé en 1980-1981 paraît avoir été déclenchée par un demi-sextile (positif) Uranus-Neptune en 1979-1980.



Ainsi, la stagflation des années 1970-1980 a également vu se produire un demi-carré (négatif) Uranus-Neptune : cela semble avoir encouragé l'inflation à deux chiffres sur cette période.



Ainsi, la baisse brutale en déflation de 1920-1921 a été précédée d'une conjonction (positif) Jupiter-Neptune en 1920.



Toujours en maniant ces paramètres avec précaution, si nos observation s'avèrent justes, quelles conclusions pouvons-nous en tirer pour les années à venir ?



Une seule : l'inflation va faire un grand retour à très court terme et jusqu'à la fin de la décennie prochaine et peut-être jusque vers 2025 environ.



En effet, nous venons d'avoir une opposition Saturne-Neptune. Si celle-ci a effectivement une influence sur le niveau des prix, alors ceux-ci devraient progresser sur les années à venir. Par ailleurs, l'inflation devrait rester à un niveau relativement élevé jusqu'à la prochaine conjonction Saturne-Neptune qui aura lieu dans "environ" 35 ans, et précisément en 2025-2026.



De surcroît, nous aurons un demi-carré (négatif) Uranus-Neptune de 2017 à 2019, ce qui devrait, toujours selon nos observations et à conditions qu'elles se confirment, provoquer un pic de hausse de l'inflation à partir de cette période et probablement jusqu'en 2020-2022 environ.



Observons enfin qu'il y aura une opposition Jupiter-Neptune en 2015-2016, ce qui semble un peu secondaire en soi, mais risque fort d'accentuer dans ce nouveau contexte "possible" la hausse des prix.



Finissons sur le court terme, c'est à dire les prochaines années.



On peut douter que l'inflation s'emballe immédiatement, même si la "logique" de nos observations devraient la faire néanmoins progresser.



En effet, il y aura une conjonction Jupiter-Neptune en 2009, ce qui devrait favoriser des prix à peu près raisonnables ou les calmer s'ils devaient connaître une petite flambée auparavant.



De surcroît, il y aura un demi-sextile Uranus-Neptune en 2009-2010, suivi d'un demi-quintile de 2012 à 2014. Cela devrait aussi aider à tempérer la hausse des prix sur ces deux périodes.



Résumons par l' "essai" d'un schéma possible de l'évolution de l'inflation sur les prochaines années :



- 2007-2009 : première vague de hausse des prix

- 2009-2011 : accalmie et rechute partielle de l'inflation

- 2012-2015 : inflation préoccupante mais à peu près contrôlée

- 2017-2022 : pic inflationniste potentiellement important



On sait que les banques centrales sont aujourd'hui très préoccupées par l'inflation. Nos observations leur donnent "a priori" raison. Compte tenu de notre esquisse prévisionnelle, on peut cependant "a priori" exclure une véritable explosion des prix... Ceux-ci devraient progresser, mais probablement pas déraper de façon vertigineuse.



Raisonnons par ailleurs de façon simple, c'est à dire en évitant absolument les raisonnements souvent tordus des économistes : comment voulez-vous qu'il n'y ait pas d'inflation sur les années à venir, alors que le pétrole et toutes les matières premières connaissent une flambée "historique" depuis plusieurs années ? Comment voulez-vous continuer à envisager des prix sages, alors que le beurre a augmenté de 50% depuis 8 mois, que les céréales flambent et que tous les produits agricoles, y compris la viande, s'apprètent à suivre le même chemin ?



En résumé, il nous semble bien qu'une reprise de l'inflation est très fortement probable.



S'il y a effectivement hausse de l'inflation, c'est toute la gestion d'actifs mobilier qui va se trouvée bouleversée. Non seulement sur les actions, mais aussi sur les obligations et produits dérivés à taux fixe comme les contrats d'assurance vie français sur des supports en euros. C'est pourquoi l'inflation mérite que l'on se penche dessus, que l'on essaye de la comprendre et donc de la prévoir.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 8162
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar goldo » Jeu 27 09 07 19:26

ah oui l'inflation c'est un probleme grave



pire que l'environnement :roll:



au fait tu parles encore de l'oppo saturne neptune (tjs la meme :lol:) celle qui permet à sarko de peter dans les lits de l'elysée ????
goldo
 
Messages: 134
Inscription: Ven 18 05 07 17:18

Messagepar henri » Lun 01 10 07 14:35

Merci JF



Analyse très interessante qui semble assez pertinente,malgré le manque de recul faute d'un échantillonnage de données insuffisantes comme tu le signales.
henri
 
Messages: 859
Inscription: Ven 11 05 07 19:52
Localisation: montpellier

Messagepar nomar(ramon) » Lun 01 10 07 21:19

Je salue aussi l' expertise de JRF sur l' inflation qui est une pièce maîtresse dans le puzzle de l' économie.



Brahy avait aussi décrit de manière succincte l' implication de neptune dans le processsus inflationniste, mais il faisait plutôt correspondre la hausse des prix avec les bons aspects.
nomar(ramon)
 
Messages: 97
Inscription: Mer 16 05 07 13:42
Localisation: nord-est

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 12 10 07 15:11

Pour le moment, l'inflation reste sage aux USA. Mais elle progresse sensiblement en Espagne, Allemagne et France (+1,5% en tendance annuelle à présent). A suivre...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 8162
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Inflation ou hausse des prix ?

Messagepar Kondratieff » Mar 23 10 07 13:01

Bravo pour la mise en évidence du lien Saturne-Neptune avec l’accroissement des prix ! Ce lien donne des pistes très intéressantes à étudier, avec au moins deux grandes questions :

- Hausse de tous les prix (inflation véritable) ou de certains prix (Pénurie) ?

- Avec quelles conséquences sur les politiques économiques et la tenue des marchés boursiers ?



Pour répondre à la première question, il me semblerait juste de distinguer Inflation et hausse des prix : puisqu’on peut avoir hausse de certains prix sans inflation généralisée.



Lorsqu’il y a déséquilibre entre Offre et Demande, l’augmentation des prix est le facteur d’ajustement et il est naturel dans une économie de marché.



Dans le cas de l’inflation, il est d’une nature plus « pathologique », auto entretenue, touche tous les prix, et il est généralement lié à la monnaie (enfin, d’après Friedmann et ses copains monétaristes).



Ce distinguo Hausse des prix / Inflation n’est pas absurde si on essaie de réfléchir à la hausse des prix actuelle (biens immobiliers au plus haut, pétrole au plus haut, métaux au plus haut, matières premières agricoles au plus haut, dont la blé, le maïs, le riz… augmentations du beurre du lait des fruits et légumes). Mais depuis plus de 20 ans il n’y a plus d’inflation dans les pays industrialisés, vaincue par les politiques monétaristes restrictives, que ce soit encadrement des masses monétaires, hausse des taux ou réduction du refinancement bancaire.



Qu’est ce qui milite pour une inflation généralisée aujourd’hui ? assez peu de choses : les banques sont à sec de cash, les taux se sont déjà relevés, l’immobilier commence sa décrue (et c’est 25%-30% du budget des ménages). Et puis surtout les banques centrales savent traiter cette maladie. La seule raison de ne pas la traiter serait de vouloir dévaluer sa monnaie… les USA seront peut être tentés de le faire (ne l’ont il pas déjà fait ?), étant donné leur endettement croissant, mais cela va irriter leurs banquiers.



En revanche, on risque d’avoir des hausses de prix justifiées par des déséquilibres offre / demande pour beaucoup de matières premières, voire toutes, avec un impact sur les secteurs primaires et secondaires, mais qu’est ce qui pourrait justifier une hausse des prix dans le tertiaire aujourd’hui, qui fait plus de 60% du PIB des pays industrialisés ? Est-ce que les mastodontes boursiers comme Microsoft, Google, Yahoo, France Telecom, Axa, BNP, seront touchés et augmenteront leurs prix ? on peut en douter. :?:



En résumé, pour l’instant, on constate plus des hausses de certains prix qu’une inflation ; à mon sens il n’est pas sûr que cela légitime une poursuite de la hausse des taux (qui ne pourrait pas juguler cette simili inflation). On est plutôt parti pour des hausses de prix de pénurie, ça irait bien avec l’entrée prochaine de Pluton en Capricorne, symbole de l’économie, organisation, structure, épargne, immobilier, habitat…etc. Honnêtement je ne vois pas ce que pourrait faire les politiques économiques, à part une chasse au gaspi et de nouvelles façons d’économiser / gérer nos ressources. Mais cela pourrait bien provoquer une baisse de la consommation…et le méchant carré Uranus-Pluton prendrait alors tout son sens…. :shock:



Kondratieff
Kondratieff
 
Messages: 360
Inscription: Dim 15 07 07 20:31
Localisation: PARIS

Suivant

Revenir vers ECONOMIE MONDIALE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron