Du Sang des Larmes...et des Impôts !

Discussion sur l'économie mondiale.

Du Sang des Larmes...et des Impôts !

Messagepar Stephane » Ven 09 10 09 12:32

On peut critiquer les anglais, sur leur sens de la litote, l'art fameux de l'understatement si british, leur façon de dire une chose pour une autre. "That's an interesting idea" signifiant "Idée sans intérêt", "I'll see what I can do" pouvant également dire "Classement verticale de la demande", mais devant les grands problèmes, il savent éviter la langue de bois, Chruchill et Margaret Tchatcher l'avait bien démontré. Les vieux Torries promettent à nouveau du sang et des larmes (et des impôts) à leurs citoyens et pointent vers les déficits abyssaux et l'endettement colossal de l'Etat anglais. ll faut dire qu'ils ont une devise nationale à défendre (et ne peuvent pas s'abriter derrière l'Allemagne, comme nous avec l'Euro) et une City qui leur sert de poumon économique, faute de pouvoir vendre des Rolls en quantité suffisante (et ce malgré le patronage de membres de ce forum :wink: )



Mais tout ça sent déjà le carré Saturne/Pluton. On va prendre la Dette (Pluton) au sérieux (Saturne), alors même que les rentrées fiscales n'ont jamais été si faibles. Paradoxe amusant on a aussi le sens de Saturne (Restriction) / Pluton (Impôts), et en effet le taux de prélèvement obligatoire en france n'a jamais été aussi bas à 40.7% en 2009, le plus bas depuis 30 ans !! Et oui, malgré la multiplication des impôts dont JFR nous tient fidèlement informés dans sa rubrique "et Hop un nouvel impôt, français bien sûr"...la pression fiscale au sens large a diminué.



Alors trop d'impôt tue l'impôt ? Surtout en période de récession. Hélas, il semble que nous en aurons encore plus, puisque cette dette il faut bien la rembourser ! ça prendra quelques années avant de convaincre les allemands que l'inflation , finalement, c'est pas si mal pour le remboursement. Mais cette problématique de la dette et des déficits va cruellement rappeler aux Etats, après l'expansion monétaire débridée de Ju/Nep, qui a surtout rempli les poches vides des banques, que la facture est très salée et que la planche à billet, ça va un temps seulement. Pas de bol, leur facture est aussi la nôtre. :shock:
"Le marche peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable". JM Keynes
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 09 10 09 16:47

Une nuance supplémentaire... Il n'y aurait que le carré saturne-pluton, ce ne serait pas trop méchant au plan fiscal. Mais il y a aussi et surtout, devant nous et en pleine ascension désormais, le carré uranus-pluton... Ruine des classes moyennes ? En tout cas, cela va dans ce sens en "tendance"...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7944
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar schmuck » Mer 10 02 10 13:49

Ruine des classes moyennes


Effectivement ce sont eux qui payent l addition puisque les plus riches profitent de la concurrence fiscale et ont un patrimoine suffisant pour que l
emploi d un "conseiller fiancier et fiscale" soit "rentable".
Ce sont les tres tres riches qui devraient payer beaucoup plus d impots
mais ce sont eux qui financent les partis politiques,possedent la presse etc
et la puissance etatique a disparu puisque depuis des annees l etat a progressivement vendu tout ce qui lui permettait d avoir des leviers de pouvoirs(privatisatisation,vente du patrimoine etc....).

La seule solution semblerait de "deconstruire" le capitalisme
qui a engendre des monstres a coups de fusions et acquisitions.
Plein de petits bourgeois,plein de petites entreprises c est la seule facon d avoir un capitalisme relativement "juste".
schmuck
 
Messages: 84
Inscription: Jeu 19 03 09 09:23

Messagepar Pierre11 » Mer 10 02 10 22:07

schmuck a écrit:
La seule solution semblerait de "deconstruire" le capitalisme



Malgré tout, il faudra toujours payer la TVA, et ça, les gens n'y font pas attention, mais ça coûte beaucoup d'argent en particulier pour les foyers les plus modestes.

Pierre 11
(ancien Pierre d'Album du Futur)
Pierre11
 
Messages: 190
Inscription: Mer 19 12 07 14:43

Messagepar schmuck » Jeu 11 02 10 18:07

les plus riches profitent de la concurrence fiscale et ont un patrimoine suffisant pour que l
emploi d un "conseiller fiancier et fiscale" soit "rentable".


Cas pratique en direct:
Super-wealthy investors move billions out of Greece
Investors withdraw up to €10bn from Greece as government prepares tax crackdown to cut down deficit


http://www.guardian.co.uk/world/2010/feb/07/greek-rich-pull-out-billions-debt

Seuls les classes moyennes supportent donc le coup de la crise,
A terme,elles disparaissent;c est le retour au moyen age avec des seigneurs a la tete de vastes empires et plein de gueux au service du prince;taillable et corveable a merci.
schmuck
 
Messages: 84
Inscription: Jeu 19 03 09 09:23

Messagepar Stephane » Lun 10 05 10 07:32

Gros rebond attendu ce matin Lundi 10 mai... l'Europe a trouvé la parade à la crise. Il s'agit de reporter la dette au niveau des entités supra nationales... Après les particuliers, les banques, les Etats, le dernier étage de la fusée se met en place, on loge la dette au niveau de la planète elle même, BCE, Fed, FMI, bientôt FME.

Voilà donc la solution, une escalade supplémentaire. Avec bien sûr l'espoir que la croissance remboursera le tout. Mais au vu des efforts promis par les états, elle sera molle, il faudra un tour de vis fiscal, on n'y arrivera pas, et tout ça finira par de l'inflation. Le scénario économique est déjà écrit pour les 10 prochaines années. le scénario boursier sera bien plus varié et inattendu, gageons le !
"Le marche peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable". JM Keynes
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris

Messagepar aimé » Lun 10 05 10 09:41

Stephane a écrit:Gros rebond attendu ce matin Lundi 10 mai... l'Europe a trouvé la parade à la crise. Il s'agit de reporter la dette au niveau des entités supra nationales... Après les particuliers, les banques, les Etats, le dernier étage de la fusée se met en place, on loge la dette au niveau de la planète elle même, BCE, Fed, FMI, bientôt FME.

Voilà donc la solution, une escalade supplémentaire. Avec bien sûr l'espoir que la croissance remboursera le tout. Mais au vu des efforts promis par les états, elle sera molle, il faudra un tour de vis fiscal, on n'y arrivera pas, et tout ça finira par de l'inflation. Le scénario économique est déjà écrit pour les 10 prochaines années. le scénario boursier sera bien plus varié et inattendu, gageons le !


Bonjour

En écho au post de Stéphane

Vous avez sans doute tous lu le dernier billet de Loïc Abadie sur Tropicalbear "Ya-t-il un adulte dans la salle?" http://tropicalbear.over-blog.com/artic ... 11946.html
Vous aimez la musique classique? Bons plans classique recense les offres à miniprix http://bons-plans-classique.blogspot.com/
aimé
 
Messages: 143
Inscription: Mer 06 06 07 06:28
Localisation: Montpellier

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 23 09 10 14:46

Croissance et frénésie fiscale

L'Allemagne vient de présenter aujourd'hui sa réforme de la sécurité sociale qui est en déficit (3 fois moins qu'en France cependant). La seule solution trouvée est d'augmenter de 5% les cotisations partagées entre salariés et entreprises. Mécaniquement, cela va réduire le pouvoir d'achat et affaiblir la compétitivité.

En France, on ne compte plus le nombre de taxes et d'impôts nouveaux, inventés chaque jour par un gouvernement qui ment comme il respire en proclamant à chaque nouveau prélèvement : "nous n'augmenterons pas les impôts !" Pas moins de 8 nouvelles taxes sur Internet ont été instaurées depuis l'élection de Sarkozy en 2007 et, chaque jour, ce sont de nouvelles mesures qui frappent différentes catégories de contribuables : investissement locatif, couples se mariant ou divorçant, plus-values et dividendes d'actions et d'obligations, assurance-vie, hausse de l'IRPP, etc.

En Espagne, le budget 2011 devrait lui aussi voir fleurir de nouveaux impôts ou taxes. C'est la même chose au Portugal, sans parler de la Grèce qui est désormais en ruine et en proie à une guerre civile larvée. Dans les pays d'Europe de l'Est, impôts et taxes s'envolent également. Aux Etats-Unis enfin, Barack Obama veut lui aussi augmenter fortement la fiscalité, ce qui est présenté comme la simple "réduction" des baisses d'impôts décidées par Bush. En France aussi, pour justifier les hausses, on a inventé un nouveau concept qui prétend que l'on réduit la "dépense fiscale". Comme si cela pouvait exister, une "dépense fiscale" !

Toutes ces mesures sont évidemment absurdes. Elles ne vont produire qu'une aggravation de la crise économique en réduisant le pouvoir d'achat, contraignant davantage les possibilités d'épargne, réduisant de ce fait les investissements et les créations d'entreprises, donc au bout du compte c'est l'emploi que l'on massacre et cela va conduire à l'instauration dans l'ensemble des pays occidentaux d'un "chômage massif structurel" que la France connaît si bien depuis près de 40 ans...

Certains pays sont conscients de ce problème. En Europe de l'Est, on cherche aussi et surtout à réduire le poids de l'Etat et notamment celui d'une fonction publique pléthorique qui est souvent héritée de la période soviétique. En Grande-Bretagne, David Cameron veut réduire lui aussi le poids de l'Etat et devrait prendre des mesures radicales très prochainement. En Suède, le gouvernement de centre-droit qui vient d'être reconduit (bien que minoritaire au Parlement) réfléchit à des solutions du même genre et veut même continuer à baisser la fiscalité pour soutenir la croissance.

Toujours est-il que, très majoritairement, on assiste à une explosion des impôts tous azimuths. Surtout dans les pays les plus étatisés comme la France, où les impôts locaux ont encore lourdement augmenté cette année. A présent, le frein le plus important de l'accession à la propriété, outre le prix du foncier, ce sont... les impôts locaux ! L'administration Obama, si elle en a les moyens politiques, veut se tourner vers une politique de New Deal à la Roosevelt. C'est à dire vers une solution où la fiscalité s'envole au firmament et où la bureaucratie prétend régenter toute l'économie. Le résultat en avait été désastreux dans les années 1930...

Ces divers éléments traduisent, à notre avis, la montée en puissance du conflit entre les planètes Uranus et Pluton. Ce conflit atteindra sa puissance maximale entre 2012 et 2015, ce qui implique que l'on n'a pas fini de voir les hausses d' impôts ruiner la croissance et la bureaucratie entraver les libertés, notamment celle d'entreprendre.

Conséquence par ailleurs de ce conflit planétaire en pleine ascension, les divisions et même parfois l'explosion des partis conservateurs. Le Tea Party movement aux Etats-Unis compromet les chances républicaines pour les élections de Midterm du 2 novembre prochain. En Allemagne, la CDU d'Angela Merckel pourrait prochainement éclater de la même façon en raison d'une aspiration à créer un mouvement à la droite du parti conservateur traditionnel. En France, les Villepinistes ont scissionné de l'UMP. En Italie, Gianfranco Fini a lui aussi scissionné, de façon plus marquante d'ailleurs, le Parti de la Liberté de Sylvio Berlusconi. Par ailleurs, tous les gouvernements conservateurs actuels souffrent d'une désaffection ou même d'un rejet de la part de l'opinion, voire de leurs propres électeurs.

Enfin, on remarque toujours la progression de l'extrême-droite ou de mouvements populistes, ce qui est également la marque historique d'un conflit entre Uranus et Pluton. Comme dans les années 1930, pour rappeler une belle caricature... En Suède, les Démocrates de Suède (ex parti fasciste traditionnel) rentrent au Parlement avec plus de 5% des suffrages, alors qu'ils n'en recueillaient que 0,37% il y a 12 ans... La même tendance s'observe partout en Europe, notamment en Hongrie, aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Suisse, en Grande-Bretagne même. Et bien entendu aux Etats-Unis de façon spectaculaire avec le Tea Party movement, qui vient de connaître de nombreux succès spectaculaires lors des récentes primaires républicaines pour les élections du 2 novembre prochain.

Ce phénomène politique général, bien entendu, est un des éléments de la dislocation actuelle des sociétés occidentales. Or, il ne fait à notre avis que seulement monter en puissance avec Uranus et Pluton... La seule inconnue est de déterminer jusqu'où peut aller un tel mouvement et quels dégâts ultimes cela peut engendrer. Mais l'astrologie moderne ne peut fournir de réponses aussi précises, elle est seulement capable d'indiquer la tendance générale. Evidemment, celle-ci est inquiétante pour les prochaines années.

Le 23 septembre 2010
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7944
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)


Revenir vers ECONOMIE MONDIALE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités