La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Le bilan et les perspectives des marchés financiers.

La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Mer 05 06 19 12:01

La droite traditionnelle est détruite, la gauche ne l'est pas moins. Or, une démocratie ne peut fonctionner qu'avec une droite et une gauche et non une addition d'extrêmes des deux bords.

La droite dépend de Pluton. La droite française traditionnelle, fondée par Charles de Gaulle en 1948 avec le RPF, a pris naissance sur une conjonction Saturne-Pluton. On ne pouvait alors rêver mieux...

L'explosion des élections européennes intervient à l'approche toujours très négative d'une nouvelle conjonction Saturne-Pluton, qui aura lieu en janvier 2020. Nous sommes donc à la fin d'un cycle entre ces deux planètes, d'autant plus destructeur que Pluton a subi ces dernières années un carré ravageur d'Uranus. Pauvre Pluton et donc, en l'occurrence, pauvre droite...

On peut d'ailleurs remarquer que l'excellent score du Rassemblement National s'est produit en mai dernier avec un mauvais Pluton, agressé par différentes petites planètes. Cela tend ainsi à montrer que le RN n'est pas une alternative démocratique crédible de droite, mais plutôt un extrême avec tous les effets nocifs que l'on peut en attendre. Quoique l'on puisse penser, c'est à dire approuver ou réprouver, du programme de Marine Le Pen qui n'est pas toujours extrémiste, loin s'en faut...

Toujours est-il que la droite démocratique, quelqu'elle soit ou qu'elle puisse devenir, a un rendez-vous sans doute historique à partir de janvier 2020 et de la conjonction Saturne-Pluton qui va inaugurer un nouveau cycle constructif. Le précédent avait eu lieu en 1982 et avait vu alors l'effondrement de la gauche mitterrandienne et les prémices de l'arrivée au pouvoir de Jacques Chirac en 1986 comme Premier ministre.

Evidemment, ceux qui rêvent d'un retour magistral et sans appel d'une nouvelle droite seront certainement déçus au bout du compte. Les astres influent mais ne nous donnent pas, à chacun d'entre nous, la satisfaction de voir nos plus intimes fantasmes politiques être comblés. Ce serait trop simple.

Toujours est-il que la droite française traditionnelle, c'est à dire sans doute conservatrice et seulement à moitié libérale, devrait trouver un nouvel élan à partir de 2020. Avec ou sans la participation du Rassemblement National, c'est l'une des inconnues de l'influence de ce grand cycle planétaire.

Certains iront sans doute chercher à intégrer le macronisme dans ce renouveau de la droite. Mais est-il au centre, de droite ou de gauche ? Il est sûrement moins à droite que son mouvement précurseur avec Valéry Giscard d'Estaing en 1974. Mais si l'on s'épargne les idées que l'on peut tous avoir en tête, dans un sens ou dans l'autre, n'excluons pas ce phénomène particulier sur le traditionnel échiquier politique. A priori, on peut cependant se dire que ce mouvement "centriste", arrivé au pouvoir qu'on le veuille ou non par la manipulation de certains médias et surtout d'un certain pouvoir judiciaire monté de toutes pièces, est assez particulier pour échapper à une logique "astrale" habituelle de droite et de gauche.

Et surtout, mais c'est peut-être une extravagance de notre part, comment faire face à une immigration incontrôlée qui détruit tant des valeurs européennes aujourd'hui ? On ne voit en tout cas pas le macronisme des quartiers privilégiés s'en soucier. Pourtant, on peut penser, à tort ou à raison, que le sujet est fondamental pour l'avenir des démocraties des pays occidentaux.

C'est peut-être une erreur de notre part de souligner ce sujet. Surtout aujourd'hui où les ralliement de droite et même de gauche se multiplient en faveur du "macronisme". Peut-être... Manier les astres et la politique n'est pas toujours évident et nous ne prétendons pas avoir trouvé une martingale ! Nous ferons simplement remarquer que la prochaine présidentielle, si elle se déroule en 2022 comme cela est aujourd'hui prévu, devrait déboucher sur une alternance politique à cause du cycle Jupiter-Neptune qui est le plus agissant sur la France. Il sera alors en mode "négatif" et donc favorisera une alternance comme il l'a toujours fait depuis Charlemagne...

Quelle alternance ? Les astres ne nous le disent pas... Cela pourrait aussi bien être un nouveau président issu du Rassemblement National (Marine Le Pen ?) qu'un Gaulliste traditionnel ou un ancien socialiste ou un nouveau Vert... L'alternance politique et donc un changement radical de politique semble le plus plausible, mais on ne peut déterminer dans quel sens. Auparavant, c'était plus simple entre gauche et droite traditionnelle. Mais actuellement, l'humilité impose de simplement envisager comme le plus probable une alternance, mais sans savoir de quel bord et avec quelles conséquences...

Finissons cette rapide analyse avec la gauche traditionnelle qui dépend de Neptune et notamment du cycle Saturne-Neptune. Depuis 2007-2008, le cycle Saturne-Neptune est en chute libre pour simplifier et la gauche a logiquement accumulé échecs, déboires et tragédies. En France bien sûr, mais ailleurs également. De surcroît, si la droite a subi le carré Uranus-Pluton qui a profité à l'extrême-droite, la gauche subit actuellement le demi-carré non moins négatif entre Uranus et Neptune qui ne fait que favoriser le gauchisme ou l'écologisme tyrannique dans tous leurs excès.

La gauche traditionnelle est donc aussi mal lotie que la droite, peut-être même encore plus mal. Son clientélisme vis à vis de l'immigration, en particulier, lui coûte aujourd'hui très cher. Et ce n'est pas spécifique à la France, le mouvement étant européen bien sûr mais également mondial.

Les khmers verts ont sans doute encore de beaux jours devant eux. Même si certains écologistes sont un peu plus responsables que les plus délirants d'entre eux, qui manifestent contre le soleil et les nuages, qu'ils n'arrivent évidemment pas à maîtriser sauf pour nous imposer leurs délires météorologiques, on peut douter qu'ils arrivent dans l'immédiat à de grands succès. Combattre la pollution est une chose, dénoncer un climat que l'on ne comprend pas est autre chose...

En tout cas, le vecteur principal devant nous pour la gauche est la prochaine conjonction Saturne-Neptune qui, traditionnellement, a tendance à refonder les valeurs de gauche et les rendre crédibles. Or, cette conjonction n'interviendra pas avant l'année 2025 !

Est-ce à dire que la gauche classique et traditionnelle, sous une forme ancienne ou plus moderne, un de nos piliers démocratiques depuis le milieu du XIX ème siècle en tout cas, ne va pas réemerger avant au minimum 6 longues années ? En tout cas, les astres ne lui sont pas favorables, de façon globale et générale, avant une échéance aussi lointaine. Après tout, c'est bien possible quand on voit tous les khmers verts qui prétendent régenter notre mode de vie de la façon la plus dictatoriale qui soit : il faudrait tous être végans et ne pas manger de viande à cause des pets polluants des vaches, aspirer l'air avec une paille et s'en priver si possible, rouler à prix d'or en électrique en ville avec des usines polluantes à la campagne pour alimenter les bobos urbains, arrêter de prendre l'avion pour nos vacances, encenser le bio par idéologie et non par besoin même quand il pollue plus que le traditionnel, etc.

De cette réflexion rapide sur la droite et la gauche, en fait sur la démocratie de nos civilisations modernes, on voit rapidement que les astres n'inventent rien et qu'ils sont simplement au diapason de nos crises politiques actuelles. Le premier espoir, pour tout démocrate normalement constitué, est le renouveau du cycle de la droite conservatrice à partir de janvier 2020. Espérons seulement qu'elle soit à la mesure de l'enjeu...

Conjonction Saturne-Pluton du 11 janvier 2020

Conjonction_Saturne-Pluton.png
Conjonction_Saturne-Pluton.png (70.13 Kio) Consulté 1251 fois
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7212
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar sivadon » Jeu 06 06 19 01:05

J'essaie de tenir compte de ce que tu écris, qui est fort clair. D'un côté, alternance en 22, de l'autre, la gauche modérée en panne jusqu'au milieu des années 20.

Dans la mesure où LREM n'est plus « en même temps », mais de plus en plus à droite, logiquement, l'alternance, c'est la gauche en 2022. Oui, mais non.

Une amie aime à dire que « le macronisme est le stade suprême du boboisme ». Donc l'alternance en 2022, c'est la chute (finale ? on verra) du boboisme et par conséquent de Macron. En particulier sur la question de l'immigration. Jusqu'à présent, tous les partis rationnels en économie et aussi en diplomatie étaient irrationnels sur le thème identité-civilisation. Le FN était en gros rationnel sur ce plan, mais aussi irrationnel que l'extrême-gauche sur tous les autres. Or, depuis 2015, beaucoup de ceux, parfaitement démocrates, pas du tout extrémistes, qui avaient peur du racisme prennent conscience des vraies conséquences civilisationnelles de l'immigration et surtout n'ont plus peur de le dire. Du coup, cette rationalité peut rejoindre les autres et les immigrationnistes seront marginalisés. Conclusion : l'alternance en 2022, ce ne sera pas, ou pas tellement, une stricte question de droite ou de gauche.

Il y a un autre point. Le cycle Saturne-Pluton de 1982-2020, c'est le libéralisme et le libre-échange triomphants, situation à laquelle la France a d'ailleurs refusé de s'adapter. Ce qui apparaît de plus en plus, c'est la prise de conscience des effets d'un libéralisme excessifs, effets sur les inégalités sociales, affaiblissement des anciens pays industrialisés face aux émergents, aggravé par la concurrence déloyale. Macron, c'est la modernité, mais disons celle des années 80. Avant 2020, il était trop libéral pour un pays qui refusait le libéralisme, après 2020, il risque d'être trop libéral pour un monde qui voudrait corriger l'organisation économique de la période précédente (mais il peut s'adapter, ça on verra).
sivadon
 
Messages: 417
Inscription: Jeu 21 01 10 22:27

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 06 06 19 01:32

Bonne analyse je trouve, surtout sur l'immigration qui est une vraie plaie que l'on ne veut toujours pas voir en face. Mais qui peut décider du scrutin de 2022, c'est tout à fait possible et au détriment de tous les autres problèmes.

Un élément qui va dans le même sens. Il y a environ 12 ans, j'ai été invité à Lyon pour une conférence dans sa banlieue sud, très populaire. Rien à dire, une banlieue ordinaire. On m'y a réinvité il y a 6 mois, au même endroit. Stupéfaction, la banlieue populaire "ordinaire" est devenue un cloaque islamiste : rien que des barbus islamistes, des femmes voilées et enturbannées, des stands de marché tous plus "charia" les uns que les autres, des blacks ou beurs vulgaires et grossiers dans les travées du marché... Bref...

Le mondialisme triomphant de 1982 à aujourd'hui sur la conjonction Saturne-Pluton finissante, je n'y avais pas pensé. On peut le voir ainsi, sans doute. Mais celle de 1948 à 1982, alors, cela correspond à quoi au plan économique ? Je ne suis pas ^sur que l'on trouve des éléments de réponse. Mais si tu as des idées sur ce plan... ;)
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7212
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar sivadon » Jeu 06 06 19 15:23

Eh bien, tu as répondu très vite !

Pour le cycle Saturne-Pluton, ce n'est pas un cycle économique proprement dit, mais un cycle des relations internationales. Pour le dernier cycle, le libre-échange, la mondialisation organisée, etc, c'est un aspect des relations internationales et c'est en cela que l'économie est concernée.

Ensuite, ça ne joue vraiment qu'au XXe siècle. Dans les siècles précédents on ne voit rien de bien net. Est-ce que ça continuera au XXIe siècle ? Ça...

De 1914 à 2020, il y a 3 cycles : 1914- 1947, 1947-1982, puis 1982-2020. Le premier cycle est marqué par les deux guerres mondiales, avec une phase de transition vers la fin. 1947-1982, c'est la Guerre froide, l'opposition de deux blocs et particulièrement des Etats-Unis et de l'URSS. Certes en 1982, l'URSS n'est pas finie, mais tout se passe comme si elle était morte sans le savoir, comme ces poulets qui continuent à courir la tête coupée. Très symboliquement, Brejnev choisit de mourir (ou on choisit de l'annoncer) le 10 novembre, or la conjonction Saturne-Pluton est le 8. Léger retard, sans doute parce qu''il fallait attendre l'approche de la conjonction Soleil-Jupiter... Et dire que certains ne croient pas à l'astrologie. Brejnev est le dernier d'une série de dirigeants solides. Ensuite, l'URSS offre le spectacle ridicule de laisser le pouvoir à deux agonisants, ou presque, puis Gorbatchev est obligé de renoncer à la guerre froide et au totalitarisme pour réformer un système irréformable. Le capitalisme mène le jeu et n'a plus de concurrent.

J'ajoute que la mondialisation libérale qui commence dans les années 80 a une logique économique. Jusque vers les années 60, l'économie moderne était le monopole des anciens pays industrialisés, dont la concurrence était modérée, puisqu'il y avait relativement peu de différences de coût du travail. Ensuite, la concurrence devient considérablement plus sévère. On aurait certes pu continuer et aggraver le protectionnisme, mais combien de douaniers aurait-il fallu payer ? Aux débuts des années 80, une décision a été prise.

Pour la suite, je ne suis pas sûr qu'il y aura un renouveau, du moins en Europe. Par l'immigration massive, l'Europe a pour ainsi dire choisi tacitement de se suicider et le monde le sait. A partir de 2020, ça pourrait être l'effacement brutal ou progressif de l'Europe. C'est ce que je crains le plus.
sivadon
 
Messages: 417
Inscription: Jeu 21 01 10 22:27

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 06 06 19 16:35

Tu as trouvé une partie des réponses à tes questions...

Le cycle Saturne-Pluton au plan politique, c'est à chaque fois une menace pour la stabilité mondiale : les 2 guerres mondiales, la guerre froide ensuite et le cycle actuel 1982-2020 à l'évidence le terrorisme islamiste (le 11 septembre 2001 pile sur l'opposition à un mois près...).

Cela veut dire, très probablement, que l'on va enterrer le terrorisme islamiste. Sauf s'il franchit le cap et qu'il influe sur deux cycles consécutifs, mais l'histoire de ce cycle montre que cela est peu probable. Bien sûr, la disparition de la menace terroriste islamiste ne se fera que progressivement, pas en un seul jour évidemment.

Mais une autre menace pour la stabilité mondiale va faire son apparition. On peut déjà avoir quelques idées, notamment avec la confrontation Occident-Asie qui se profile déjà avec la guerre commerciale lancée par Trump. Le réchauffement climatique peut aussi être la clé, mais il est maniée de façon tellement idéologique que j'en doute un peu. C'est un peu tôt pour avoir des idées bien précises. En tout cas, on peut ouvrir bien grands les yeux pour voir quelle menace va apparaître...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7212
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Johnny John » Lun 10 06 19 11:34

Bonjour à tous.

Une chose est sûre, la gauche habituelle comme la droite du même calibre se sont lessivées toute seule. Faut dire qu'il y avait des compétences. Les Verts ont fêté un succès avec cette justesse et cette joie que confère le résultat d'une providence toute faite de l'aviron des autres gauches.

Pour le futur, on voit mal le parti "Les Républicains" avec son profond mépris de la modernité démocratique constitué par l'émergence de l'idée du RIC pouvoir revenir avec ses caleçons à la papa, ses bretelles du dimanche et son képi à deux étoiles. Quand au Parti Socialiste, il s'est vautré dans une telle médiocrité multiculturale, où le pire moyen-âge lui semblait un avenir radieux, qu'il en est à se demander vers quel horizon tourner à présent ses prières à la rose sans feuille afin de la voir reverdir de la tige.

Et puisque de nouveaux cycles se dessinent, et que le Parti "Le Rassemblement National" paraît s'étendre en changeant sa dialectique, ne lui restant plus, à cet égard, qu'à bannir la notion de "préférence nationale" pour la remplacer par la simple maîtrise des flux migratoires, pour accéder au statut de droite "démocratique" breveté par le club des brevets, on peut éventuellement songer que cette droite-là, devenant plus "traditionnelle", c'est-à-dire avec un meilleur costard phrygien, pourrait faire partie des éléments structurants des cycles futur.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 2908
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Lun 10 06 19 15:01

Quelques soient ses sympathies ou antipathies politiques, je suis très sceptique sur le RN devenant un parti "ordinaire". Je crois que l'on est prisonnier de son histoire et la sienne a pour origine l'extrême-droite. On ne voit pas vraiment ce qui pourrait modifier cela, tant que d'autres partis de droite classiques existent, même aujourd'hui fort mal en point...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7212
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Johnny John » Lun 10 06 19 17:07

Prisonnier de son histoire, c'est très relatif, quand on voit l'évolution des idées de gauche à travers les âges. Quoiqu'il en soit, il est très difficile de dire que le Front National fut un parti d'extrême droite, car on ne l'a vu a droite d'aucune assemblée; en revanche, dans notre démocratie de képinois on peut dire que ce fut un parti d'extrême néant pour la même raison.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 2908
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: La destruction des partis traditionnels. Et ensuite ?

Messagepar Johnny John » Mar 11 06 19 13:18

Bonjour à tous.

D'ailleurs, à propos de ce parti d'extrême néant dans notre Assemblée Nationale, il est au moins intéressant en ce qu'il nous révèle combien nos influences civilisationnelles, que nous croyions tenir de Judée ressortent en fait de l'Inde, avec ses Intouchables.

Nous pouvons observer en effet, grâce notre constitution de la cinquième ère, dite du Maharaja De Gaullore, combien, à l'aide des brahmanes de la vertu républicaine d'égalité entre les citoyens, il y a d'un côté ceux qui peuvent être représentés et de l'autre ceux qui ne sauraient l'être en raison de l'impureté de leur race de citoyens imbéciles par nature.

Heureusement, car on a beau être en Inde, on a quand même le pastis salvateur, les brahmanes sauvent leur position en rejetant hors de la République toute mesure discriminatoire qui pourrait prendre le nom de "Préférence nationale".

Ainsi, la caste religieuse de notre Etat de droit, en écartant les Intouchables qu'elle oppose aux préférable, réussit à donner à la société toute entière l'idée d'une république de l'égalité basée sur l'idée de préférence de caste, dont certain pense qu'elle doit beaucoup aux idées de feu le Front National.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 2908
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris


Revenir vers LES ANALYSES DE BOURSE ANTICIPATIONS

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités