La présidentielle française 2017 et les législatives

Discussions sur les différents sujets d'actualité.

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Jean-Francois Richard » Mer 05 04 17 11:10

Bonjour,

Dans la foulée des manipulations judiciaires et médiatiques autour de la présidentielle, le débat à 11 candidats d'hier soir a été un nouvel et bel exemple de la désinformation des médias.

* Sur les thèmes de débat :

- Rien sur la fiscalité qui a été l'énorme point noir de la présidence Hollande !

- Rien sur la croissance économique en panne depuis 40 ans !

- Rien sur la faillite de l'Etat, de ses entreprises publiques et des régimes sociaux avec leurs déficits permanents et leurs dettes monstrueuses au moment où l'inflation (et donc les taux d'intérêts) repartent à la hausse !

- Rien sur l'hypertrophie de l'Etat français ! On nous a servi l'inverse…

- Rien sur le Parquet financier et les juges d'instruction à l'oeuvres, tous de gauches, proches d'Hollande et nommés par lui, et de leur si curieuse façon de traiter les "affaires" de Fillon et Marine Le Pen.

- Rien sur le rôle manipulateur des médias d' "infos", notamment les radios et télés dans la campagne présidentielle.

* Sur "l'animation" des débats par Elkrief et Ferrari :

- Macron, en bon chouchou des médias, a bénéficié de questions de complaisance en permanence. Rien sur les deux plaintes d'Anticor et de l'Iref contre la non-sincérité des déclarations de revenus et de patrimoine de Macron, celle de l'Iref datant de la veille du débat…

- Fillon et Marine Le Pen ont en revanche vu les "journalistes-procureurs" ne subir que des questions critiques sur leurs programmes ou les "affaires" qu' Hollande et les amis de Macron ont sorties juste avant l'élection.

C'est édifiant… ;)
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Johnny John » Mer 05 04 17 14:05

Bonjour à tous.

Pour ma part, je n'ai pas regardé la collection d'artistes d'hier et sûrement de demain. Mais comme les discours des uns ne changent pas quand ceux des autres continuent leur habitude, j'entends, sans avoir besoin de les écouter à nouveau, qu'il y a de l'argent et qu'il suffit de le redistribuer pour donner à Poutou, par exemple, une mine d'homme bronzé sous les tropiques.

Ce n'est pas faux de l'argent, il n'en manque pas... dans la colonne des dettes. On flirte avec cent pour cent d'endettement national rapporté au PIB, et comme ce n'est qu'un début, on peut dire que l'argent ne manque pas. Et effectivement cet argent, on devrait le redistribuer. C'est où le guichet ?

Alors, il y a les riches, des milliards et des milliards qu'ils ont, les riches. Espérons qu'ils ne les ont pas du travail de ceux qui veulent le leur reprendre, car c'est un détour bien complexe de donner puis de reprendre, autant ne rien donner tout de suite et se mettre dans la poche direct le fruit de son génie. Pourquoi donner pour reprendre ensuite, c'est crétin; d'autant que les solutions ne manquent pas: phalanstères, coopératives, autogestion et autres splendeurs au succès tellement insuffisant.

Moi, les milliards, à première vue ça m'intéresse, une sorte de passion comme ça, mais quand je vois l'amoncellement d'usines, de bureaux, d'entrepôts, d'outillage, de matières de toutes sortes, qu'il faut administrer, de logistique colossale à mettre en place, d'un seul coup les milliards je les laisse aux riches et je préfère regarder le football, comme Poutou, après le boulot, l'esprit libre, surtout que, ne comprenant rien au football, je zyeute plutôt Zorro sur la 3, c'est bien Zorro sur la 3, c'est la version d'origine.

Maintenant il pourrait y avoir une gestion d'Etat, une gestion sur tout, un communisme qui empêche le riche et interdit le pauvre... de se rassembler dans la rue. Avec le communisme, l'avantage c'est le côté mono-employeur, le jour où tu as une gueule qui lui revient pas, t'es interdit de boulot partout, sauf en Sibérie. Un jour où l'autre, on viendra à bout des riches, des pauvres aussi. Avec un peu d'efforts, on arrive au bout de tout.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3067
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 06 04 17 12:01

Où va la France ?

François Fillon affirme détenir des preuves sur le "cabinet noir" mis en place par Hollande, notamment contre lui et sa candidature. Cela ne serait évidemment pas étonnant… Et il promet des poursuites après la présidentielle.

Mais pourquoi "après" l'élection, alors que les manipulations judiciaires (et médiatiques) contre lui (comme contre Marine Le Pen également) sont faites "avant" ce scrutin et dans le but de le fausser ? Ce n'est pas cohérent et cela laisse une élection truquée avoir lieu sans réagir.

Rappelons simplement que nos indicateurs sur cette élection "poussent" en faveur du maintien au pouvoir du camp en place, dont le meilleur représentant est Emmanuel Macron, d'ailleurs pour le moment largement en tête des sondages. On sera fixés sur ce plan dans moins de trois semaines.

S'il est effectivement élu, les législatives se dérouleraient sous le même climat. Dans ce cas, il n'aurait aucun mal à avoir une majorité parlementaire. Même si la cohérence de celle-ci ne serait probablement pas au rendez-vous.

La suite est moins brillante, toujours dans l'hypothèse de l' élection de Macron.

En premier lieu à l'automne prochain : il risquerait fort de voir sa popularité chuter brutalement, peut-être même s'effondrer totalement. Dans ce cas, ce serait subit et violent. Une vraie cassure avec l'opinion et ses électeurs… Différentes hypothèses sont possibles : scandales personnels ou politiques, rupture de sa majorité, promesses non tenues, mesures impopulaires, etc.

Une grave crise politique suivrait, mais pas avant 2019 sans doute de façon franche (opposition d'Uranus et sesqui-carré de Neptune à la conjonction natale Jupiter-Neptune de la 5ème République), même si les prémices devraient se mettre en place dans le courtant de 2018. Cette crise politique peut être réellement importante et, du printemps à l'automne 2019, conduire éventuellement à des élections anticipées, notamment législatives, peut-être même présidentielles.

On peut remarquer, en cas d'élections anticipées en 2019, que celles-ci se situeraient alors dans un contexte poussant à l'alternance politique, surtout du printemps à l'automne (carré Jupiter-Neptune).

En tout cas et en résumé, si Emmanuel Macron est élu, on peut supposer que cela risque fort de conduire à une crise politique majeure en 2019. Cela peut être lié au retour de l'inflation, la hausse des taux d'intérêts et sa politique dépensière qui ne comprend pas les dangers de laisser courir les déficits et les dettes publiques comme sociales. Dans ce cas, on paierait évidemment pour la poursuite de la même politique depuis 40 ans, notamment celle d'Hollande récemment, et de l'absence de vraies réformes structurelles qui ont conduit à l'endettement irresponsable comme au chômage de masse. Mais ce n'est qu'une hypothèse…
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Jean-Francois Richard » Lun 10 04 17 12:30

L'envolée Mélenchon !

Remarquons d'abord que nous avions indiqué que, dans la foulée de Sirysa en Grèce et Podemos en espagne, l'extrême-gauche devait monter en puissance dans la période actuelle. Mélenchon en est un bon exemple. Et ce n'est pas fini, les gauchistes devant à notre avis puissamment bénéficier sur les deux ou trois années à venir du demi-carré Uranus-Neptune, très hostile à la sociale-démocratie traditionnelle et favorisant en revanche les extrêmes de gauche. Cela devrait se renforcer sur les mois et années à venir...

Contrairement aux habituels médias qui célèbrent l'homme autant que les discours, observons simplement que Mélenchon est un adorateur de Joseph Staline dont ils porte les mêmes vestes caractéristiques du "petit père des peuples"… Il donne aussi de nombreuses leçons de probité politique, aucun média ne venant rappeler l'emploi fictif de sa fille au Conseil général de l'Essonne où notre donneur de leçons s'est par ailleurs si longtemps enrichi à ne rien faire, près d'une trentaine d'années au total en y ajoutant aussi son mandat tout aussi peu rempli au Parlement européen… Bref, au-delà du verbe, on a là un apparatchik pur jus !

Les médias ont aussi beaucoup de sympathie pour Philippe Poutou (LCR-trotskyste) et son bon mot sur l'absence "d'immunité ouvrière", en référence à l'immunité parlementaire. Comme d'habitude, les médias ne nous informent pas et ont évidemment "oublié" de rappeler que les délégués syndicaux dans les entreprises bénéficient d'une immunité et d'une impunité quasi totale (sauf faits de violences physiques avérés). En fait, l'immunité d'un délégué syndical est bien supérieure à celle d'un Parlementaire : on ne peut "lever" celle d'un syndicaliste qui bénéficie d'un emploi à vie de facto, alors que c'est possible pour un Parlementaire ! On a simplement "oublié" de nous le rappeler…

Mais tout cela fait aussi partie de la confrontation entre Uranus et Neptune qui monte en puissance et tend à rendre le gauchisme si chaleureux qu'il en devient le seul à nous promettre un "bonheur" et une "joie" retrouvée. On attend les reportages sur l'effondrement dans l'évidente bonne humeur du Venezuela avec l'autre apprenti stalinien Nicolas Maduro !

Remarquons pour conclure sur un autre si joyeux stalinien, le khmer rouge Pol-Pot, qui a réussi le tour de force de faire danser tout son peuple dans la joie et la bonne humeur dans les années 1970. Au point d'avoir fait périr 20% des Cambodgiens d'allégresse… A ce sujet, signalons qu'Uranus et Neptune étaient également en conflit lors de l'ascension au pouvoir de Pol Pot en 1975 !

Heureusement, en règle générale, un choc Uranus-Neptune se traduit le plus souvent par l'échec des coups d'Etat gauchistes, comme ce fut par exemple le cas lors de la première Révolution russe de 1905, la Commune de Paris en 1870-1871 ou le comité de Salut public de la Révolution française en 1793-1794. Cela a quand même fait certains dégâts bien sympathiques.

Carte du Premier demi-carré "exact" Uranus-Neptune le prochain 7 octobre 2017

l'envolée Mélenchon !

Remarquons d'abord que nous avions indiqué que, dans la foulée de Sirysa en Grèce et Podemos en espagne, l'extrême-gauche devait monter en puissance dans la période actuelle. Mélenchon en est un bon exemple. Et ce n'est pas fini, les gauchistes devant à notre avis puissamment bénéficier sur les deux ou trois années à venir du demi-carré Uranus-Neptune, très hostile à la sociale-démocratie traditionnelle et favorisant en revanche les extrêmes de gauche. Cela devrait se renforcer sur les mois et années à venir...

Contrairement aux habituels médias qui célèbrent l'homme autant que les discours, observons simplement que Mélenchon est un adorateur de Joseph Staline dont ils porte les mêmes vestes caractéristiques du "petit père des peuples"… Il donne aussi de nombreuses leçons de probité politique, aucun média ne venant rappeler l'emploi fictif de sa fille au Conseil général de l'Essonne où notre donneur de leçons s'est par ailleurs si longtemps enrichi à ne rien faire, près d'une trentaine d'années au total en y ajoutant aussi son mandat tout aussi peu rempli au Parlement européen… Bref, au-delà du verbe, on a là un apparatchik pur jus !

Les médias ont aussi beaucoup de sympathie pour Philippe Poutou (LCR-trotskyste) et son bon mot sur l'absence "d'immunité ouvrière", en référence à l'immunité parlementaire. Comme d'habitude, les médias ne nous informent pas et ont évidemment "oublié" de rappeler que les délégués syndicaux dans les entreprises bénéficient d'une immunité et d'une impunité quasi totale (sauf faits de violences physiques avérés). En fait, l'immunité d'un délégué syndical est bien supérieure à celle d'un Parlementaire : on ne peut "lever" celle d'un syndicaliste qui bénéficie d'un emploi à vie de facto, alors que c'est possible pour un Parlementaire ! On a simplement "oublié" de nous le rappeler…

Mais tout cela fait aussi partie de la confrontation entre Uranus et Neptune qui monte en puissance et tend à rendre le gauchisme si chaleureux qu'il en devient le seul à nous promettre un "bonheur" et une "joie" retrouvée. On attend les reportages sur l'effondrement dans l'évidente bonne humeur du Venezuela avec l'autre apprenti stalinien Nicolas Maduro !

Remarquons pour conclure sur un autre si joyeux stalinien, le khmer rouge Pol-Pot, qui a réussi le tour de force de faire danser tout son peuple dans la joie et la bonne humeur dans les années 1970. Au point d'avoir fait périr 20% des Cambodgiens d'allégresse… A ce sujet, signalons qu'Uranus et Neptune étaient également en conflit lors de l'ascension au pouvoir de Pol Pot en 1975 !

Heureusement, en règle générale, un choc Uranus-Neptune se traduit le plus souvent par l'échec des coups d'Etat gauchistes, comme ce fut par exemple le cas lors de la première Révolution russe de 1905, la Commune de Paris en 1870-1871 ou le comité de Salut public de la Révolution française en 1793-1794. Cela a quand même fait certains dégâts bien sympathiques.

Carte du Premier demi-carré "exact" Uranus-Neptune le prochain 7 octobre 2017

carte_du_ciel_theme_6-2.png
carte_du_ciel_theme_6-2.png (76.29 Kio) Consulté 5702 fois
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Jean-Francois Richard » Mer 19 04 17 10:49

Nous avons longuement abordé le cycle Jupiter/Neptune qui constitue à notre avis le meilleur repère utilisable pour la politique française. Son maniement est cependant parfois un peu délicat.

Si l'on prend les 9 élections depuis le passage au suffrage universel pour le scrutin présidentiel depuis 1965, ce repère Jupiter/Neptune a toujours bien fonctionné. Le taux de réussite est donc de 100%.

Relevons quand même qu'il était difficile à manier en 2012, lors de l'élection de François Hollande. En effet, nous passions d'une relation Jupiter/Neptune favorable en mars (poussant à la stabilité politique et donc à la réélection de Nicolas Sarkozy en avril/mai) à un angle négatif en juin (donc favorable à une alternance politique au moment des législatives suivant la présidentielle). Nous avions à l'époque correctement envisagé l'alternance politique aux législatives, mais nous étions trompés en estimant que Sarkozy pouvait l'emporter contre Hollande.

Trois autres alternances politiques ont eu lieu, indépendamment de l'élection présidentielle : en 1986 sous Mitterrand avec Jacques Chirac Premier ministre; en 1993 toujours sous Mitterrand avec Edouard Balladur Premier ministe; et en 1997 sous Chirac avec Lionel Jospin Premier ministre.

Pour ces alternances, notre repère Jupiter/Neptune a également bien fonctionné mais était parfois un peu plus difficile à manier.

Il était parfait une première fois en 1986 avec une relation négative Jupiter/Neptune peu avant le scrutin du 16 mars, signalant donc la probabilité importante d'une alternance politique qui a effectivement conduit au gouvernement Chirac.

Il était parfait une seconde fois pour la nomination de Lionel Jospin en 1997, qui a suivi une conjonction Jupiter/Neptune, parfaitement représentative d'un changement de cap politique radical.

Il était en revanche peu utilisable en 1993 en l'absence de relation claire entre Jupiter et Neptune lors des législatives de la fin mars. Une relation négative n'était effleurée que pendant l'hiver précédent (donc favorable à l'alternance), sans que l'on puisse pour autant l'utiliser avec conviction car trop précaire et ne revenant vraiment qu'à l'automne suivant. On ne pouvait donc pas manier facilement ce repère…

Actuellement, il y a "tendance" à la stabilité politique avec un repère clair et positif durant ce printemps. Cela donne à penser au succès d'Emmanuel Macron qui est évidemment le plus proche de la politique menée par François Hollande ces 5 dernières années.

Cela dit, on ne peut pas franchement parler de "stabilité" politique au sens habituel du terme. Emmanuel Macron n'est pas le successeur désigné du président sortant et il n'est même pas membre de son parti, le PS. Il a même fondé un autre parti politique, "En Marche".

Le repère Jupiter/Neptune tend "a priori" à le favoriser, mais ce n'est pas si évident que cela au pur plan astrologique. En fait, il "tend" à le favoriser par défaut… L'indication est donc fragile.

Par ailleurs, on a effleuré l'hiver dernier un angle négatif Jupiter/Neptune (favorable à l'alternance) et qui ne reviendra qu'à l'automne prochain. A priori, cela ne devrait pas fonctionner en faveur de l'alternance puisque ce printemps 2017 (à la différence de 1993 et de son alternance politique avec Balladur par exemple) voit le retour très puissant d'un repère positif qui pousse donc à la stabilité politique. Nous ne tenons donc pas compte de ce facteur, nous semble-t-il à juste titre mais cela est néanmoins un peu discutable.

En résumé, Macron nous paraît favorisé par le cycle Jupiter/Neptune. Il reste que cela n'est pas très pur quand même, Emmanuel Macron ne représentant pas le parti majoritaire des 5 dernières années et n'étant pas non plus le successeur reconnu franchement du président sortant François Hollande.

L'astrologie donne des repères généralement intéressants, mais elle ne permet pour autant pas de lire dans le marc de café…

Le 18 avril 2017
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Johnny John » Jeu 20 04 17 09:39

Bonjour à tous.

Le regard sur les thèmes individuels des quatre favoris donne effectivement un avantage à Macron pour l'élection à la présidence de la République. En transits, le thème de Fillon m'apparaît le plus apte à décrire une victoire si ce n'était les pesanteurs plutoniennes du moment. Il faudrait donc à ce candidat transcender Pluton, or les dieux lointains sont difficiles à séduire, mais peut-être qu'avec un beau costume et quelques génuflexions...

Par contre Mélenchon, l'homme qui apprend à sourire, fera un score souriant sans qu'il lui soit besoin de prier. Un score inquiétant certains penseront en songeant aux alliances du second tour avec un éventuel candidat de la finance, de la gauche, de la droite, du centre, du dessus, du dessous, et peut-être du sans dessus-dessous.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3067
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 20 04 17 10:32

Après l'extrême-droite notamment favorisée par le carré Uranus-Pluton, c'est aussi l'extrême-gauche qui renaît de ses cendres avec le demi-carré Uranus-Neptune. Et ce n'est que le début, le premier aspect exact n'ayant lieu que l'été prochain...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar alain » Jeu 20 04 17 13:48

Une finale Le Pen - Macron ?
alain
 
Messages: 463
Inscription: Mar 15 05 07 19:23
Localisation: bretagne

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Johnny John » Ven 21 04 17 10:40

Bonjour à tous.

Une finale Le Pen-Macron, c'est bien parti pour. Mais c'est en fait l'apparence, car pour gagner il faut des alliés, c'est-à-dire des ennemis gentils, ceux qui viennent renifler si l'odeur du pourri de la veille est susceptible de leur ouvrir soudain l'appétit.

Ainsi, par exemple, lorsque Mélenchon, balèze de son score et tout enfumé des manifestations des crève-la-faim du Vénézuela, va pousser ses exigences cubaines sur la table bien mise de Macron, pas sûr que celui-ci y retrouve tous ses couverts.

Mais, comme en politique on pratique assidûment le tricot, un patchwork de plus ou de moins, ça ne devrait pas poser de problèmes insurmontables dans un premier temps. Après, la mode passe, le goût change, on passe plus volontiers à l'uni.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3067
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: La présidentielle française 2017

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 21 04 17 10:56

Nouveau retour sur la présidentielle française !

Nous revenons une nouvelle fois sur la présidentielle française. C'est un casse-tête pour une analyse astrologique, que nous soulignons depuis la fin de l'été dernier…

Nous refaisons donc une dernière analyse, notamment à partir de réflexions intéressantes que nous ont faites plusieurs abonnés ces dernières semaines.

Notre indicateur sur la politique française (le cycle Jupiter/Neptune) est positif durant ce printemps et, comme nous l'avons si souvent souligné, il "plaide" donc en faveur de la stabilité politique. Nous n'abordons donc pas les possibilités de succès de Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, qui ne rentrent pas dans ce cadre.

La situation de cette présidentielle est cependant totalement inédite : le président sortant ne se représente pas et l'ancienne majorité socialiste a explosé. Cela rend l'analyse politique compliquée, tout autant que l'analyse astrologique.

Dans de telles conditions, jamais vues sous la 5ème République, comment apprécier un indicateur qui "plaide" ou "pousse" à la stabilité politique ?

Jusqu'ici, nous avons cru pouvoir en déduire que cela favorisait Emmanuel Macron. Effectivement, le PS ayant explosé et la candidature Hamon ne représentant pas une véritable continuité politique, Macron est le plus proche de la politique suivie par Hollande ces 5 dernières années. Il a d'ailleurs été son secrétaire général adjoint à l'Elysée de 2012 à 2014 puis ministre de l'Economie de 2014 à 2016.

Cependant, Emmanuel Macron ne se réclame pas du PS et a même fondé son propre parti, "En marche". En matière de continuité politique, cela n'est évidemment que partiellement convaincant.

On peut d'ailleurs rapprocher la candidature d'Emmanuel Macron de celle de Valéry Giscard d'Estaing en 1974. Ce dernier faisait partie de l'ancienne majorité dirigée par le gaulliste Georges Pompidou (UDR) mais en tant qu'allié libéral avec son propre parti (Républicains Indépendants puis UDF).

Mais Valéry Giscard d'Estaing a été élu sur un signal (Jupiter/Neptune) négatif très franc, donc propice à une alternance politique !

Ce qui ne l'a pas empêché de nommer ensuite Jacques Chirac (UDR, comme Pompidou) Premier ministre et donc de poursuivre la même politique d'alliance au pouvoir entre conservateurs gaullistes et libéraux… Même si Giscard a effectivement mené une politique un peu différente de son prédécesseur, notamment sur des questions de société (droit de vote dés 18 ans, libéralisation de l'avortement, etc.).

Autrement dit, les conditions étant "assez" similaires entre la présidentielle actuelle et celle de 1974, on pourrait se dire qu' Emmanuel Macron, s'il devait être élu, devrait bénéficier d'un signal "négatif" de notre indicateur Jupiter/Neptune qui pousse à l'alternance politique, aussi mince ou discutable soit-elle. Or, ce n'est pas le cas et notre indicateur est positif et incite donc à la stabilité politique. Il est donc discutable de considérer que Macron représente de façon incontestable une "continuité" politique...

Cela amène donc à envisager une autre possibilité de "continuité" politique. La droite LR et le centre ont remporté les dernières élections locales depuis l'élection de Hollande en 2012, municipales et régionales, de façon assez large.

Etant donné la situation inédite actuelle, ne faudrait-il donc pas apprécier une "continuité" politique à partir de ces scrutins ? Dans ce cas, cela favoriserait la candidature de François Fillon !

Evidemment, la situation est tout à fait originale aujourd'hui. Depuis 1958, les élections locales n'ont pas toujours constitué un bon repère, notamment celles de 1983. Mais on peut au moins se poser la question aujourd'hui, étant donné la complexité à apprécier pour la présidentielle actuelle ce facteur astrologique qui "pousse" à la stabilité politique…

En résumé, Emmanuel Macron représente la "continuité" au plan politique et François Fillon représente la "continuité" au plan de l'évolution vers la droite des électeurs ces dernières années.

Bien entendu, on peut reprocher à cette dernière présentation de ne pas trancher sur le candidat qui aurait le plus de chances d'être élu. Certes. Mais l'astrologie qui donne les meilleurs résultats ne recherche pas le roman-feuilleton, elle ne fait qu'utiliser les meilleurs repères possibles. Elle cherche d'abord à comprendre ce qui se passe ou va se passer et n'est pas un institut de sondages !
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

PrécédentSuivant

Revenir vers LES DÉBATS QUI FONT LA UNE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités