Le pétrole sur des sommets

Discussion sur les perspectives des autres marchés que ceux d'actions.

Le pétrole sur des sommets

Messagepar Jean-Francois Richard » Mer 21 05 08 17:07

Bjr,



Le pétrole vole de sommets en sommets, actuellement à 132$.



Cela fait longtemps qu'il y a débat pour savoir ce qui régit le pétrole : neptune et/ou pluton.



Personnellement, j'ai toujours penché pour le seul neptune et ce printemps "tend" à vérifier cette thèse. En effet, nous avons une opposition saturne-neptune qui est haussière pour le prix du baril mais, en même temps, nous avons un trigone saturne-pluton qui aurait pu être baissière. Si pluton était effectivement concerné, le pétrole aurait dû à peu près stagner mais sûrement pas s'envoler comme c'est le cas depuis le début de l'année et surtout durant ce printemps...



Cette observation me conduit à considérer que pluton ne concerne probablement pas le pétrole et que seul neptune est à prendre en considération.



L'erreur commise à propos de pluton est cependant facilement compréhensible. Lors du premier choc pétrolier de 1973, il y a avait comme configurations une demi-carré uranus-neptune et une opposition saturne-neptune. Tout cela était bien entendu haussier pour le prix du pétrole. Mais au moment (automne 1973) où l'OPEP a fortement relevé le prix du baril, il y avait aussi un carré saturne-pluton extrèmement précis. D'où la conclusion par certains que pluton est concerné dans le prix du pétrole... Mais je crois qu'il fallait simplement considérer que le carré saturne-pluton, négatif en soi bien entendu, a simplement provoqué le choc ou l'étincelle qui a permis "sur le fond" à Neptune, à cause d'uranus et de saturne, de faire flamber le prix du baril. D'ailleurs, celui-ci montait faiblement mais régulièrement depuis 1971 et la première opposition saturne-neptune de cette période.



A présent, on peut se demander comment va évoluer le pétrole. Sur ce plan, j'oublie complètement le court terme pour simplement mentionner le prochain repère à mon avis important. Il se situera au printemps 2009 avec une conjonction jupiter-neptune qui, probablement, devrait commencer à activer partiellement un demi-sextile uranus-neptune. Cette situation sera bien entendu "théoriquement" baissière pour le prix du pétrole.



Le gros repère devant nous se situe donc à mon avis au printemps 2009. D'ici là, le prix du brut peut donc continuer à monter... Le fera-t-il ? Là, il faut être un peu plus prudent car des éléments de court terme peuvent éventuellement contrarier d'ultimes sommets au printemps 2009. En particulier, mais ce n'est qu'un des éléments à prendre en compte, la rétrogradation de neptune à l'automne prochain et le demi-sextile que va faire jupiter à neptune en fin d'année. Toujours est-il que le gros repère se situe au printemps 2009 car on risque fort de voir alors le prix du pétrole baisser aussi vite qu'il est en train de monter.



Cela fait d'ailleurs envisager que l'on connaisse une sorte de répétition de l'hystérie qui avait suivie les chocs pétroliers de 1973 et 1979. A l'époque, les économistes assuraient qu'il n'y aurait plus de pétrole en 1985, que les réserves seraient épuisées en quelques années, etc.



On connaît aujourd'hui la même chanson. Certes, il arrivera un jour où le pétrole sera épuisé, tout le monde le sait. Mais à quel horizon ? Celui-ci est sans doute plus éloigné que les "experts" ne l'affirment aujourd'hui aussi péremptoirement que dans les années 1970. Il y aura certes une nouvelle crise pétrolière de 2017 à 2020 environ, lors du prochain demi-carré uranus-neptune. Mais on ne peut tirer des plans sur la comète en estimant que cette crise sera due à l'épuisement définitif des ressources en pétrole. On peut plutôt penser que cela "pourrait" peut-être être le cas lors de la prochaine opposition uranus-neptune qui n'aura pas lieu avant les années 2080...



En résumé, on peut probablement considérer que les prix du pétrole sont en train de former une énorme bulle spéculative sans fondement réel, même si cette bulle peut encore enfler sensiblement.



@+
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7569
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar jupiter29 » Mer 21 05 08 19:38

bonsoir,



en fin un mot sur le sujet, çà prend 1 dollar tous les jours

c'est intenable et c'est l'étincelle qui peut mettre le feu aux poudres ajouté au subprime.



personnellement, j'ai l'impression que la courbe ressemble à celle des TMT

à l'époque, un prix de 200 dollars le baril n'est pas à exclure dans l'année

a+
jupiter29
 
Messages: 338
Inscription: Mer 16 05 07 16:04
Localisation: bretagne

Messagepar jupiter29 » Mer 28 05 08 17:06

et j'ai tendance a penser qu'on nous prend pour des gogos



Arjun Murti, le stratège en énergie de Goldman Sachs, a accusé ce qu'il a appelé la demande « foudroyante » (sic) chinoise et moyen-orientale, combinée au fait que le Moyen-Orient serait proche du maximum de sa capacité de production pétrolière, selon ses assertions. Le mythique pic pétrolier aide de nouveau Wall Street. Le degré du matraquage publicitaire, sans fondement, rappelle la nature intéressée du battage de Wall Street en 1999-2000 autour des actions Internet ou Enron.



En 2001, juste avant le crash des dot.com dans le NASDAQ, certaines entreprises de Wall Street poussaient pour vendre au public crédule les actions dont elles se délestaient discrètement. Ou bien elles poussaient les actions douteuses pour les entreprises dont les banques, qui leur étaient affiliées, avaient des intérêts financiers. En bref, comme les enquêtes du Congrès paraîtront plus tard, les sociétés ayant un intérêt dans un résultat financier assuré ont utilisé les médias pour se remplir les poches et pour que leurs entreprises laissent les investisseurs publics dans le pétrin. Il serait intéressant que le Congrès assigne les enregistrements des positions à terme de Goldman Sachs et d’une poignée d'autres grands acteurs sur l'énergie à terme, pour voir s'ils ont ou non investi pour bénéficier d’une nouvelle hausse du pétrole à 200 dollars.
jupiter29
 
Messages: 338
Inscription: Mer 16 05 07 16:04
Localisation: bretagne


Revenir vers CHANGES, TAUX, MATIÈRES PREMIÈRES

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités