Les taux l'étau : Uranus, Neptune et Jupiter en 2009

Discussion sur les perspectives des autres marchés que ceux d'actions.

Les taux l'étau : Uranus, Neptune et Jupiter en 2009

Messagepar Stephane » Mer 10 12 08 14:34

Bien difficile de s'y répérer en ce moment dans les taux d'intérêt. Saturne Uranus est réputé les faire augmenter, mais ce n'a pas toujours été le cas (cf les années 1965-67). Qu'en est il aujourd'hui ?



- Les taux des banques centrales, donc auxquels les banques se refinancent actuellement sont en chute rapide: nous ne sommes plus dans une période inflationniste, le pétrole est en chute libre et l'activité ralentit, les banques centrales vont donc utiliser l'arme monétaire d'abord par les taux d'intérêt. Cet interventionnisme est une différence majeure avec les grandes crises du passé (1929, 1875), mais il est probable que ces baisses ne soient pas suffisantes. On l'a vu avec le Japon des années 2000, un taux à zero ou presque ne suffit pas à relancer l'économie.



On va donc assister à un gonflement de la masse monétaire, activée par le gonflement des déficits publics, celui des Etats Unis notamment, qui va atteindre 1000 Mds $ cette année, et sans doute se maintenir à un niveau très élevé les 2/3 prochaines années. Il y a l'Irak, les aides aux banques, aux constructeurs automobiles, bientôt aux Etats eux-mêmes (le déficit de la Californie atteint 8% de son budget…) et le ralentissement économique. Cet énorme appel d'air est peut être une des explications à la hausse du dollar. On a parlé des dollars rappatriés par les fonds, et vendus dans les monnaies des émergents, mais il y a aussi les besoins de financements US: il faut bien acheter des USD pour acheter des bons du Trésor. Le reste du monde est donc en train de financer le plan de sauvetage américain, et qui plus est à un taux historiquement bas: les bons du trésor US à 10 ans sont à leur plus bas depuis 50 ans et les taux à 3 mois sont même négatifs . Ce qui revient à dire que c'est l'actif le moins risqué…



Cette énorme masse d'argent gonfle à la fois le déficit fédéral et la dette publique US. On en trouve aussi la trace dans le bilan de la Fed qui a explosé ces derniers mois. Pluton en Capricorne et bientôt carré à Uranus appelle au changement de paradigme. Or le modèle américain n'a pas changé: ayant bâti sa croissance sur la dette des ménages (passé de 150% du PIB à 300% du PIB entre 1960 et 2008), sur l'augmentation vertigineuse de la valorisation d'actif s boursiers et immobiliers qui justifiaient toujours plus de dette, il a finit logiquement par casser les banques qui ont soutenu ce modèle. Et comment traite on le mal ? par la même chose… de la dette, mais cette fois placée non pas dans le bilan des banques commerciales mais dans celui de la Fed et l'Etat US. On soigne donc une gueule de bois avec du Ricard. C'est un vieux remède de pochetron. Et tout le monde se précipite pour acheter des précieux T bonds. Leur taux est tombé à 0% sur le marché secondaire des 3 mois . Les banques ayant flanché, c'est l'Etat américain qui a pris le relais en tant que prêteur en dernier ressort. Et qui est derrière l'Etat américain ? A qui emprunte t'il ? toujours aux mêmes… aux japonais, aux chinois (1er détenteurs de la dette US), aux monarchies pétrolières...



Il est clair que si des ajustements de fond ne sont pas faits dans le modèle US, on ne verra plus longtemps des chinois gagnant 100$/mois prêter à des américains qui en gagnent encore 50 fois plus. Ce type de déséquilibre peut durer très longtemps, beaucoup de fonds ayant parié sur l'explosion de la bulle immobilière en 2005-2006 ont dû mettre les pouces par example, le marché leur donnant tort, et la bulle continuant de gonfler jusqu'en 2007. Mais astrologiquement, nous savons que des transits aussi lourds et aussi siginicatifs que ceux que nous allons affronter ne permettront pas ce type de complaisance bien longtemps. L'illusion peut durer encore 6 mois à 1 an. Mais le dollar y laissera une bonne partie de son statut et de sa valeur, on pourrait voir l'or à 1000-1500$ l'once en 2009/2010.





L'année 2009 présente de beaux aspects, notamment entre Uranus et Neptune, et Jupiter et Neptune avec un sommet à l'été 2009, au-delà duquel l'illusion commencera à se dissiper. Jupiter conjoint Neptune c'est en effet la Grande (Jupiter) Illusion (Neptune) et c'est l'augmentation (Jupiter) du crédit (Neptune) si malmené depuis l'opposition Saturne-Neptune. On va tout faire pour que les marchés du crédit redémarrent.On aura même Jupiter+Neptune+ Chiron dans un triple conjonction. Mais on aura sur la fin 2009 Mars rétro qui sera en opposition de cet amas. Un peu lâche, certes (4°), mais transmise en Sextile/Trigone par le Soleil et Vénus. Cette transmission, même positive, sera probablement l'allumette qui fera éclater le problème. Pluton en Capricone fait très mauvais ménage avec une solution qui repose sur la dette.





- Pendant que les EU se gavent de dette bon marché avec un dollar élevé (hmm, quel bon risque ces T bonds émis par un Etat à la politique militaire et économique si visionnaire ces 8 dernières années…), les taux d'emprunt des autres Etats offrent un panorama varié. Les ratings dégradés des petits pays vont provoquer des hausses de taux, même la France y est confrontée, qui a dû emprunter à un spread inhabituel pour financer ses titres subordonnés aux banques françaises. Les pays en voie de développement devront aller voir le FMI, si les marchés se fermaient pour eux, dans les 6 mois qui viennent. Ses ressources actuelles y suffiront elles ?



- Pendant ce temps, les taux consentis par les banques et les taux du marché obligataire entreprises ne se détendent pas, bien au contraire. Aux UK, les banques rechignent à passer les baisses de taux aux consommateurs (les anglais empruntent tous à taux variable), et sur le marché corporate, les taux sont très élevés, ils ont presque doublé depuis Janvier 2007, que ce soit pour les emprunteurs AAA ou les BBB. Le message est clair: en dépit des efforts des banques centrales pour baisser les taux, les investisseurs considèrent que les entreprises portent le risque le plus élevé, et le leur font payer - Ils se ruent sur les emprunts d'Etat US.



On assiste donc de plus en plus à cette incroyable évolution: l'Etat va jouer le rôle de Banque Commerciale ! C'est lui portera la dette, le poids du refinancement et parfois même sera actionnaire (y compris majoritaire) des banques voire des constructeurs automobiles. Uncle Sam actionnaire de GM & Chrysler, ça a de la gueule il faut dire . La création monétaire est devenue un élément tellement vital du système capitaliste que l'Etat doit maintenant l'assumer, au cœur de la pire crise des 70 dernières années.





Politiquement, il n'a pas le choix. Mais autant craquer des allumettes pour se tenir chaud… La crise a commencé avec la faillite des ménages les plus fragiles, elle s'est poursuivi avec celle des Banques les plus fragiles, puis de certaines qu'on pensait inattaquables, les Etats les plus fragiles suivront, et le plus puissant d'entre tous, les EU, y laissera son illusion de Super puissance.
"Le marche peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable". JM Keynes
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris

Messagepar ngu yen » Mer 17 12 08 10:08

Bravo Stéphane pour cet article.Pour ma part j'ajouterais la réception mutuelle Neptune(dette) /Uranus (politique) pour expliquer la fuite en avance de l'endettement excessif des particuliers aux états comme on vient de voir hier soir aux US (rachat de dettes) bien avant les aspects de conjonction de Jupiter/Neptune .Ces aspects d'ailleurs me font penser que dans un premier temps Obama va pouvoir donner un espoir aux marchés boursiers et surtout de matières premières .Il faudra détecter le moment de retournement violent de la Bourse (vers les 4200/4500 pts pour notre Cac ?), j'ai pour l'instant un penchant pour mi février après la 2de conjonction saturne/Uranus et la transmission de Mars (semi-carré).
ngu yen
 
Messages: 2461
Inscription: Dim 14 12 08 16:21

Messagepar Stephane » Mer 17 12 08 10:22

Merci ngu yen...Oui c'est un bon repère, cette transmission de l'opposition Sat/Ur, mais on a aussi des examples où ce type de transmissions n'a pas réagit ou très peu. Si on a fait un creux Fin dec / début janvier, on ne reviendra pas dessus à mon avis. La bourse jouera la sortie de crise fin 2009/ mi 2010 et montera quand même. Peut être quelques séances de mauvaise humeur et de correction d'un trop grand entousiasme lié à Obama ?
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris

Messagepar Stephane » Ven 09 01 09 09:49

Articles très intéressants dans les Echos aujourd'hui et qui montrent déjà ce qu'on pressentait :



- Les Etats vont devoir augmenter de façon massive leur endettement pour soutenir leur économie. Ils veulent le faire au meilleur coût mais les marchés ne vont pas l'entendre de cette oreille.



- Les taux sur la dette souveraine, US notament ont beaucoup baissé, les investisseurs lâchant leurs actions pour se réfugier sur des emprunts d'Etat, mais pour ce qui des nouvelles émissions, il faudra passer à la caisse ! Même les allemands ont fait un bide avec leur émission Mercredi.



Et puisqu'on parle de Keynes, il faudra se souvenir sa fameuse "trappe à liquidité", le fait que les agents fuient les emprunts qui paient mal, et préfèrent rester liquides en attendant une remontée des taux.



Quand on voit que les actions du SP500 offrent un dividende supérieur au rendement du US T Bond 10 ans (3.3% contre 2.7% début Dec 2008), ce qui n'était pas arrivé depuis 1958, on se dit que cette situation ne va pas durer bien longtemps. Les actions peuvent remonter fortement, les dividendes attendus baisser fortement...ou les Taux à 10 ans remonter. Un peu des trois sans doute !



Un graph intéressant sur ce site bien informé:



http://zfacts.com/p/318.html



On y voit que la dette des US a déjà atteint les niveaux d'aujourd'hui, après la seconde guerre mondiale notamment, mais à l'époque, on était dans le contexte des 30 glorieuses qui ont suivi la guerre. Là, c'est plutôt une réédition de la crise de 1929 qui suit...
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris

Messagepar Stephane » Lun 21 09 09 15:57

On a semblé l'oublier pendant des mois, tout heureux de voir la croissance repartir, mais la dette publique va revenir au devant de l'affiche, le carré Sat/Pl activé par Mars et Soleil dans quelques semaines en sera un excellent prétexte.



Bon article à ce sujet, de Kenneth Rogoff, repris dans les Echos et publié sur l'excellent site "Project Syndicate"



http://www.project-syndicate.org/commentary/rogoff60/French



Un site où les meilleurs économistes de la planète partagent leurs idées. Il n'y manque qu'un astrologue...
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris

Messagepar Stephane » Ven 08 01 10 15:07

Un bon article / étude de Natixis sur la liquidité mondiale...



http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=51147



Le second schéma est spectaculaire, l'effet de Jupiter/Uranus/Neptune est particulièrement visible, aux US il y a eu une EXPLOSION à la hausse de la liquidité, pour compenser les pertes immobilières et financières, et une petite partie de retrouve donc dans les bulles naissantes.
"Le marche peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable". JM Keynes
Stephane
 
Messages: 1324
Inscription: Mer 03 12 08 14:36
Localisation: Paris


Revenir vers CHANGES, TAUX, MATIÈRES PREMIÈRES

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité