Algérie : l'impossible révolte ?

Discussions sur les différents sujets d'actualité.

Algérie : l'impossible révolte ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Sam 02 03 19 00:48

La jeunesse algérienne, bien au-delà en fait des jeunes, se dresse contre la réélection policière de Bouteflika, un vieillard sénile, tyrannique...

D'Alger à Oran, on ne peut qu'applaudir le courage des contestataires. Beaucoup de femmes dans les manifestations...

Malheureusement, cette révolte intervient en plein conflit entre Uranus et Neptune : deux planètes qui savent très bien lancer des contestations entièrement légitimes au départ, c'est vrai.

Malheureusement, en règle générale, ces contestations n'aboutissent pas et sont même, le plus souvent, réprimées dans le sang.

Le mouvement des Gilets Jaunes en France, qui fait à mon avis partie du même climat planétaire, semble à l'agonie et on peut aussi dire qu'il a été durement réprimé. Même si son anarchisme congénital lui est pour le moment essentiellement fatal.

Pour rester en France, on commence à craindre de nouvelles émeutes de banlieue comme en 2005. Il n'y aurait alors aucune légitimité à de nouvelles émeutes de banlieues, mais cela ferait cependant partie aussi du mauvais climat ou de l'impossible climat démocratique que crée un choc entre Uranus et Neptune. L'islamo-gauchisme en est une composante à mon avis essentielle.

Pour en conclure avec l'Algérie, elle mérite évidemment mieux que ce vieux et sinistre tyran de Bouteflika. Il finira de toute façon par mourir... Mais on peut être sceptique sur un progrès démocratique en Algérie pour le moment. Au mieux, peut-être, des germes pour le futur...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7120
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Algérie : l'impossible révolte ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Mar 12 03 19 12:24

Algérie :
Le bal des hypocrites

Un mot sur l'Algérie. Tout le monde se félicite du retrait de Bouteflika de la course à la présidentielle.

C'est ridicule. L'élection présidentielle prévue en avril est annulée et renvoyée aux calendes grecques, ou au plus tôt peut-être à la fin de l'année. Cela implique que Bouteflika reste au pouvoir pour une durée totalement indéterminée et sans même être réélu !

Les Algériens ont d'ailleurs bien compris cette situation et les manifestations devraient donc se poursuivre pour obtenir un retrait complet de Bouteflika. Il est probable qu'il soit finalement obtenu.

Mais cela ne résoudrait pas tous les problèmes, loin de là, et notamment la mise en place de réformes démocratiques pour évincer le régime policier du FLN. On mesure le chemin qui resterait à parcourir.

Il faudrait sans doute une sorte de Gorbatchev en Algérie pour lancer et réussir une transition démocratique. Mais on n'en voit pas sur la scène politique, pour le moment du moins.

Dans ces conditions, nous en revenons à notre analyse de départ, c'est à dire une révolution algérienne tiraillée entre une relation positive Saturne-Neptune et une triple alliance négative Jupiter-Uranus-Neptune. Uranus et Neptune déterminent notamment un cycle et donc des événements plus importants que celui entre Saturne et Neptune. On peut donc craindre que, à un moment ou un autre, la contestation ne soit brutalement réprimée.

Sa seule chance, en fait, serait de durer dans le temps pour profiter aussi de la belle relation Neptune-Pluton qui pousse aux compromis et à la démocratie et reviendra au premier plan début 2020. Ce n'est après tout peut-être pas impossible. Cela dit, pour le moment, le plus important nous semble être le mauvais cycle Uranus-Neptune qui a pour effet, en règle générale, de rendre impossible un mouvement de contestation populaire, tout aussi légitime puisse-t-il être.

On le voit avec l'implosion du mouvement des Gilets Jaunes en France qui dépend également d'Uranus et Neptune. D'ailleurs, la légitimité d'un tel mouvement était totale à son point de départ en novembre dernier. Mais elle ne l'est plus du tout aujourd'hui avec nombre de revendications extrémistes d'une part et d'autres tout à fait contestables d'autre part.

Pour le moment, la contestation algérienne en est à sa première phase, comme celle des Gilets Jaunes en novembre dernier. Mais la société algérienne est minée par différents courants politiques, en particulier islamistes. Pour le moment, on ne voit qu'un bel unanimisme. Mais il est probable qu'il ne puisse pas perdurer et que des divisions apparaissent. La bureaucratie policière du FLN pourrait alors en tirer parti pour empêcher des réformes démocratiques, que Bouteflika reste ou parte…
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7120
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Algérie : l'impossible révolte ?

Messagepar Johnny John » Jeu 14 03 19 12:36

Bonjour à tous.

Bouteflika est l'homme de fer de l'Algérie. Au début, il n'avait pas toute la panoplie pour tenir le rôle, maintenant que les accessoires lui ont été livré en entier, il n'y a aucune raison d'arrêter la série là.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 2876
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris


Revenir vers LES DÉBATS QUI FONT LA UNE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité