Crise politique française ?

Discussions sur les différents sujets d'actualité.

Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Mar 05 11 19 15:47

Vers la paralysie des transports et une crise politique ?

Nous avons indiquĂ© depuis plusieurs mois et mĂȘme le dĂ©but de cette annĂ©e qu'il devait y avoir une autre crise politique en France que celle des Gilets Jaunes.

Elle n'a pas encore eu lieu mais elle peut encore survenir et, dans ce cas, probablement avant la fin février prochaine.

La planÚte Uranus est mal placée en ce moment, en opposition frontale avec le cycle de la France, la conjonction Jupiter-Neptune de 1958 à la naissance de la 5Úme République.

Or, on apprend que les syndicats de la SNCF veulent organiser une grÚve reconductible à partir du 5 décembre prochain. Déjà, la paralysie des chemins de fer est larvée depuis plusieurs semaines et succÚde aprÚs un printemps douloureux pour les clients et usagers.

Il est bien possible que de ce mouvement de paralysie naisse une situation de crise politique. Si le président Macron cÚde devant les lobbys du public, en tout cas, c'en est fini de la moindre petite réforme d'ici la prochaine présidentielle de 2022.

En février prochain cependant, le cycle de la France (Jupiter-Neptune) aborde une nouvelle boucle positive, globalement jusqu'à l'automne suivant. L'exécutif politique devrait ainsi avoir une période un peu plus faste, surtout si les prochaines semaines s'avÚrent vraiment difficiles.

Enfin, pour conclure, selon les sondages, la prĂ©sidentielle de 2022 devrait voir s'affronter au second tour le prĂ©sident sortant et Marine le Pen. Peut-ĂȘtre...

Mais pointons de notre cĂŽtĂ© la conjonction Saturne-Pluton qui aura lieu en janvier prochain. Cette conjonction constitue un nouveau dĂ©part en quelque sorte pour les partis conservateurs, presque une nouvelle naissance. En France, on verra ce que cela provoque ou non. Mais cela pourrait donner un nouvel et puissant Ă©lan Ă  LR aujourd'hui dirigĂ© par Christian Jacob. Il ne faut donc peut-ĂȘtre pas enterrer une candidature LR trop vite...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Crise politique française ?

Messagepar sivadon » Jeu 07 11 19 16:04

Ce n'est pas trÚs astral ce que je vais te répondre, Jean-François. Je vais parler de 2022.

Le profil de Macron me paraĂźt avoir des ressemblances avec celui de Sarkozy Ă  l'Ă©poque de son mandat : trĂšs fort soutien d'une importante minoritĂ©, mais rejet violent (et pour des motifs souvent diffĂ©rents) de plusieurs minoritĂ©s qui ensemble faisaient une majoritĂ©. Or dans la campagne Ă©lectorale de 2012, l'Ă©lectorat majoritaire a cherchĂ© quel Ă©tait le candidat susceptible de battre Sarkozy, il a choisi le reprĂ©sentant d'un trĂšs grand parti, donc qui partait avec une base solide, tout en ne sĂ©lectionnant pas les reprĂ©sentants des partis extrĂȘmes. Car si Le Pen ou MĂ©lenchon, par exemple, avait un score supĂ©rieur Ă  ce candidat dans les sondages, donc risquait de passer la barriĂšre du premier tour, le rejet de Sarkozy n'aurait pas suffi Ă  ce que des Ă©lecteurs de l'extrĂȘme-droite et du centre se rĂ©signent Ă  choisir MĂ©lenchon. MĂȘme raisonnement pour les Ă©lecteurs les plus opposĂ©s au FN : mĂȘme en dĂ©testant viscĂ©ralement Sarkozy, ils auraient refusĂ© de miser sur Marine, si celle-ci Ă©tait n° 1 ou n° 2 dans les sondages, ils se seraient abstenus ou auraient votĂ© Sarkozy comme moindre mal. Restait un candidat respectĂ©, Bayrou, mais qui ne pouvait pas convenir Ă  l'Ă©lectorat de la gauche avancĂ©e : il Ă©tait centriste, mais pas assez central dans l'Ă©lectorat opposĂ© Ă  Sarkozy.

Il se trouve que Hollande, le candidat sĂ©lectionnĂ© par l'opinion pour la dĂ©barrasser de Sarkozy, avait bien des dĂ©fauts, non de positionnement politique dans le contexte, mais de personnalitĂ©. Aussi voyait-on les sondages l'affaiblir pĂ©riodiquement, mais sitĂŽt que les diverses oppositions Ă  Sarkozy constataient que le rĂ©sultat serait un second tour avec un candidat incapable de battre Sarkozy, les sondages se ravisaient tout de suite et Hollande remontait, ce qui confirmait bien l'observation exposĂ©e au paragraphe prĂ©cĂ©dent. Restait la fin : les sondages annonçaient une victoire assez large de Hollande, mais ceux qui rejetaient Sarkozy tout en Ă©tant trĂšs rĂ©servĂ©s sur Hollande ont choisi de laisser les autres faire le travail Ă  leur place : d'oĂč une forte abstention et une avance beaucoup plus faible de Hollande que ce qui Ă©tait attendu. Sarkozy en a souvent conclu qu'avec quelques semaines de plus de campagne il l'emportait, mais cela ne prouve qu'une chose, c'est qu'il n'avait pas compris le caractĂšre de cette Ă©lection (ou qu'il faisait semblant).

Tu avais montrĂ© dans une file prĂ©cĂ©dente que si l'Ă©lection a lieu en avril-mai 2022, une alternance Ă©tait probable. La conclusion logique est la suivante : si Macron est au second tour, Le Pen n'y sera pas. Et inversement. Comme la prise de conscience des dangers de l'immigration progresse depuis la vague des attentats du vivre-ensemble (Ă  partir de 2015), si Macron est au second tour, son challenger sera un candidat fermement attachĂ© Ă  la dĂ©fense des indigĂšnes contre la submersion migratoire et islamique, mais sans les dĂ©fauts de Marine Le Pen, donc par exemple beaucoup plus rationnel en matiĂšre Ă©conomique, europĂ©enne (nous serons dans un nouveau cycle Jupiter-Saturne) et diplomatique. Macron a trĂšs bien compris le danger, d'oĂč sa tentative de volte-face sur le sujet migratoire, que sa majoritĂ© bobo a Ă©touffĂ©e dans l'Ɠuf. Le challenger pourra par exemple ĂȘtre LR, bien que Macron fasse tout pour s'identifier aux LR ces derniers temps. Mais ce ne sera un LR que si ce parti cesse d'ĂȘtre celui des retraitĂ©s et des vieilles gens, car c'est trop limitant. Difficile d'ĂȘtre plus prĂ©cis : qui aurait prĂ©vu l'Ă©lection de Macron en novembre 2014 ?

Il y a quelque chose tout de mĂȘme d'un peu astral dans mon exposĂ© : nous sommes dans l'attente d'une conjonction Saturne-Pluton et ce moment contient quelques annonces du nouveau cycle, mais qui ne peuvent encore triompher. Est-ce par hasard que ce soit en mars dernier que deux livres complĂ©mentaires aient paru : l'Histoire de l'Islamisation française 1979-2019 et L'Archipel français de JĂ©rĂŽme Fourquet, livre qui entre autres excellentes choses, prouve avec la plus grande rigueur scientifique ce que l'on nomme habituellement le Grand Remplacement (mais sans citer ce nom) ? Et ces livres ont eu une forte influence, bien que les mĂ©dias ne parlent guĂšre du premier. Or, en mars 2019, Saturne Ă©tait entre 4 et 5 degrĂ©s de Pluton, se rapprochant Ă  grande vitesse avant de reculer un peu depuis. Le courant opposĂ© Ă  l'immigration et Ă  l'islamisation s'organisera Ă  partir de 2020 sans se limiter Ă  l'extrĂȘme-droite autoritaire et irrationnelle sur tous les autres sujets. Tout ce que j'Ă©cris serait bien entendu bouleversĂ© par des Ă©vĂ©nements militaires (forcĂ©ment aux dĂ©pens de l'Occident) dans les 3 prochains mois, dont les consĂ©quences pourraient enlever Ă  notre civilisation toute libertĂ© de choix sur son destin. Mais pour l'instant voilĂ  ce qu'on peut dire, je crois.
sivadon
 
Messages: 469
Inscription: Jeu 21 01 10 22:27

Re: Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Mar 03 12 19 13:24

Nous confirmons l'hypothÚse assez probable d'une grave crise politique sur les prochaines semaines, à partir de la grÚve reconductible qui débute le jeudi 5 décembre.

La planĂšte Uranus est fort mal placĂ©e car en opposition frontale Ă  la si importante conjonction natale Jupiter-Neptune de la 5Ăšme RĂ©publique en 1958. Or, la France dĂ©pend Ă©troitement de Jupiter et Neptune. C'est la raison pour laquelle nous soulignons depuis de nombreux mois le risque d'une importante crise politique en France. Compte tenu de la position trĂšs agressive d'Uranus, jusqu'au printemps prochain d'ailleurs, l'exĂ©cutif risque d'ĂȘtre fortement Ă©branlĂ©.

Heureusement, en fĂ©vrier, un premier Ă©lĂ©ment favorable va se prĂ©senter. Dans le meilleur des cas, il pourrait peut-ĂȘtre signifier que la rĂ©forme des rĂ©gimes spĂ©ciaux ne sera pas enterrĂ©e ou complĂštement enterrĂ©e. Mais s'il faut attendre le mois de fĂ©vrier, on peut se demander alors dans quel Ă©tat risque d'ĂȘtre le pays...

Le mouvement de grÚve actuel a en tout cas de bonnes chances de durer plusieurs semaines, les principaux lobbys à l'oeuvre dans les transports ayant prévu le paiement des journées de grÚve. Dans les autres secteurs, on ne sait pas trop si la grÚve sera ou non reconductible et comment elle a été préparée.

On peut en tout cas imaginer un pays paralysé et la possibilité également de pénurie d'essence et de gazoil.

Sur le fond, on peut dire que la réforme des retraites est mal foutue à de nombreux égards et que M. Delevoye est sans doute relativement incompétent. La suppression des régimes spéciaux progressivement serait évidemment une bonne chose par ailleurs, mais il ne fallait alors pas tout mélanger pour y arriver.

On peut donc redouter à la fois la paralysie du pays et un éniÚme recul du pouvoir politique pour supprimer les régimes spéciaux qui coûtent si cher aux assurés sociaux comme aux contribuables.

On va voir la suite, mais on est déjà à peu prÚs assurés d'un minimum d'une bonne semaine de paralysie du pays et probablement au moins jusqu'à Noël si ce n'est à la fin de l'année.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 12 12 19 23:16

Les retraites, suite...

On parle à nouveau de négociations avec les syndicats réformistes et non les khmers rouges bien sûr de la CGT et Sud...

L'astrologie est favorable à cette ouverture possible sur environ une semaine, d'ici le vendredi 20 décembre globalement.

Jupiter au début du Capricorne est en effet en train de former un joli petit sextile positif de 60° avec la conjonction natale et fondamentale Jupiter-Neptune de la 5Úme République vers 3-4° du Scorpion.

Il y a donc un espoir...

Cela dit, Jupiter va passer rapidement. Les mauvaises positions d'Uranus et Neptune vont en revanche demeurer. L'espoir d'une négociation et de la fin des prises d'otages des usagers et voyageurs par les khmers rouges des transports est donc limité, trÚs limité...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Crise politique française ?

Messagepar Johnny John » Mar 17 12 19 00:08

Bonsoir Ă  tous.

Le rigidisme martial du chef suprĂȘme, notre pĂšre Ă  tous, devrait fondre un peu sur le coup du 22 dĂ©cembre. Et si les trains arrivent, on pourra enfin partir pour arriver avant que d'autres ne s'en aillent pour prendre le chemin du retour.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3128
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 19 12 19 19:43

On aboutit ce soir au résultat envisagé le 12 décembre dernier : un apaisement durant cette semaine, des discussions, mais... une impasse complÚte ou presque au bout du compte.

Jupiter n'a donc pas permis un accord et la fin des prises d'otages par les lobbys syndicaux gauchistes.

Le demi-carré Uranus-Neptune continue de frapper directement la conjonction natale fondamentale Jupiter-Neptune de la 5 Úme République.

En d'autres termes, la crise politique se poursuit et va Ă©videmment s'amplifier.

Sans service minimum et réquisition des grévistes dans les transports publics, tous les débordements et drames deviennent désormais possibles. Avec Uranus et Neptune seuls désormais aux manettes, cela est assez "probable".

DerniÚre remarque : les deux parties ne parlent et ne discutent que des retraites des différents agents publics. 95% de la population est donc totalement exclus du sujet mais en subissent les conséquences.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Mar 24 12 19 12:36

Le risque d'une contestation plus globale

La paralysie des transports français continue, alors que les lobbys gauchistes ont obtenu de fait l'annulation de toute rĂ©forme les concernant. C'est aussi le cas chez les contrĂŽleurs aĂ©riens depuis hier : ils conservent tous leurs privilĂšges Ă©galement. Les rĂ©gimes "spĂ©ciaux" vont juste changer de nom pour devenir rĂ©gimes "particuliers", Ă  ce que l'on en voit... Dans certains cas, ils seront mĂȘme plus avantageux que le systĂšme actuel. Le coĂ»t pour la collectivitĂ© se chiffre toujours en dizaines de milliards d'euros par an, c'est Ă  dire un coĂ»t colossal pour la collectivitĂ© bien moins bien lotie que ces secteurs particuliers.

Les négociations de janvier ne porteront donc que sur le secteur privé. Des queues de cerise ou des bouts de chandelle restent à discuter.

Quoique l'on pense du sabotage actuel des transports, on peut se demander dans quelle mesure, mĂȘme s'il y a moins de 10% de grĂ©vistes Ă  la SNCF par exemple, si cela ne tĂ©moigne pas d'un profond malaise social beaucoup plus gĂ©nĂ©ral. Certains analystes, en tout cas, en font Ă©tat.

Si c'est le cas, et on ne peut l'exclure tant les sujets qui fĂąchent sont nombreux dans le pays, il y aurait alors un risque d'extension de la contestation. Ou plutĂŽt sans doute, l'Ă©mergence de multiples contestations. En fait, Ă  certains Ă©gards, ce qui avait constituĂ© le terreau de dĂ©part des Gilets Jaunes l'an dernier reviendrait en force. MĂȘme si les revendications seraient alors plus syndicales et moins centrĂ©es sur les taxes et les impĂŽts.

C'est le risque de la situation actuelle, que peut contribuer à développer la paralysie des raffineries notamment. Des pénuries d'essence apparaissent ici ou là et, si elles se développaient ou devenaient chroniques sur les prochaines semaines, cela risquerait fort de créer une situation presque insurectionnelle dans le contexte actuel.

Les transporteurs routiers pourraient aussi contester de leur cÎté, les salaires ayant été bridés semble-t-il depuis des années à cause de la multiplication des taxes et contraintes diverses de nature écologiste pour la plupart.

Bref, ce que l'on peut aujourd'hui redouter c'est l'apparition de nouveaux domaines de contestation et de paralysie du pays. C'est trop tÎt pour l'envisager réellement aujourd'hui. Mais on peut se dire modestement qu'on ne peut pas écarter non plus catégoriquement un tel schéma tant la société française est malade, divisée, atomisée et dévastée.

Pour pousser le bouchon un peu plus loin, envisageons donc une situation de quasi grĂšve gĂ©nĂ©rale ou au moins de mouvements d'ampleur dans diffĂ©rents secteurs d'activitĂ©. On voit assez mal ce qui pourrait en sortir de positif et de constructif. En 1968, la croissance Ă©conomique Ă©tait supĂ©rieure Ă  5% l'an. Ajourd'hui, elle peine Ă  dĂ©passer les 1%. Qu'y a-t-il donc Ă  nĂ©gocier au profit des classes laborieuses sauf des broutilles ? Pas grand chose Ă  l'Ă©vidence, sauf Ă  forcer nombre de petites entreprises et mĂȘme de moyennes entreprises Ă  mettre la clĂ© sous la porte...

Tout cela va se jouer en janvier.

Rappelons simplement avoir globalement jusqu'Ă  la mi-fĂ©vrier au moins, peut-ĂȘtre jusqu'en avril en fait, des indicateurs trĂšs nĂ©gatifs pour la France : le demi-carrĂ© mondial Uranus-Neptune frappe directement la conjonction natale Jupiter-Neptune de la fondation de la 5 Ăšeme RĂ©publique, qui est fondamentale pour la France. Depuis le dĂ©but de ce mois de dĂ©cembre, on les voit bien Ă  l'oeuvre. En thĂ©orie au moins, c'est l'essence mĂȘme ou les bases de cette RĂ©publique qui peut ĂȘtre menacĂ©e.

Cependant, on peut pour le moment se dire qu'une paralysie des transports a lieu assez réguliÚrement dans le pays. Ce n'est donc pas une situation exceptionnelle pour un pays comme la France.

A ce stade, c'est sûrement vrai. A condition qu'une situation de chaos généralisé ne se développe pas dans d'autres secteurs. Pour le moment, on ne voit revendiquer que les habituels contestataires des services publics, pourtant bien mieux lotis que leurs homologues du secteur privé. Avec ici ou là de vrais problÚmes généraux, comme dans le domaine de la santé et des hÎpitaux. Mais pas ailleurs.

Toute la question va donc ĂȘtre de voir si la situation actuelle ne peut pas dĂ©gĂ©nĂ©rer et passer de la prise habituelle en otages des usagers des transports en mouvement de ras le bol gĂ©nĂ©ralisĂ© et forcĂ©ment anarchique.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 27 12 19 12:51

France :
Le risque d'un dérapage dans la violence

En France, on a vu que la veille et le jour de Noël ont eu le moins de trains et de métros depuis les débuts du mouvement le 5 décembre. Cela montre la volonté de nuire à tout un pays de la part des lobbys syndicaux.

La réforme est enterrée à présent pour tous les régimes spéciaux, comme on pouvait s'y attendre tellement le gouvernement a fort mal préparé la réforme qu'il voulait entreprendre.

Les grĂšves sont donc maintenant sans objet.

Mais elles se poursuivent car les lobbys syndicaux veulent imposer en plus au gouvernement l'abandon de toute réforme pour bien démontrer tout leur pouvoir de nuisance absolue.

A surveiller maintenant, les pĂ©nuries de carburant. Contrairement aux affirmations du gouvernement, un bon nombre de stations service sont en rupture de carburants. Et c'est une habitude des lobbys syndicaux, CGT en tĂȘte, de chercher Ă  chaque grĂšve dans les transports d'organiser par ailleurs la pĂ©nurie d'essence pour imposer leurs quatre volontĂ©s et paralyser au maximum le pays.

On en est donc là, les pénuries d'essence sont à surveiller...

En tout cas, nous avons bien la belle et forte crise politique que nous envisagions Ă  partir du conflit entre Uranus et Neptune qui frappe la si fondamentale conjonction natale Jupiter-Neptune de la 5 Ăšme RĂ©publique.

L'abandon de la suppression de fait des rĂ©gimes spĂ©ciaux vide la rĂ©forme de 90% de son intĂ©rĂȘt, puisque le secteur privĂ© a dĂ©jĂ  des retraites par points pour les complĂ©mentaires ARCCO-AGIRC et les caisses libĂ©rales ou indĂ©pendantes. Mais la crise politique peut encore s'amplifier, nos indicateurs nĂ©gatifs n'ayant pas atteint leur apogĂ©e. C'est assez thĂ©orique, c'est vrai, et nous n'en faisons pas une religion. La crise peut retomber avant, c'est possible, et donc dĂ©but janvier dans ce cas.

Cela dit, nous voulons seulement souligner que l'on n'a peut-ĂȘtre pas encore vu le pire. S'il y a une pĂ©nurie d'essence gĂ©nĂ©ralisĂ©e, les lobbys gauchistes auront alors rĂ©ussi Ă  paralyser totalement tout le pays.

Mais il y aurait alors des réactions éventuellement puissantes et certainement violentes. Surtout si le gouvernement se sent pressé par l'opinion, pour le moment seulement majoritairement hostile aux grÚves à environ 54% des sondés, pour établir des services minimums et organiser la réquisition des grévistes. Ce serait une bonne chose, bien sûr, mais cela rendrait les lobbys gauchistes fous de rage et certainement ivres de violences.

Nous n'en sommes pas encore lĂ . Mais un dĂ©rapage de la situation actuelle n'est pas du tout Ă  exclure. A priori, cela nous semble mĂȘme l'hypothĂšse la plus probable. Mais le raisonnement devient fragile Ă  prĂ©sent, car nous avons dĂ©jĂ  la crise politique qui a Ă©tĂ© correctement prĂ©vue. Nous ne chercherons donc pas Ă  lire dans le marc de cafĂ©.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Re: Crise politique française ?

Messagepar Johnny John » Mar 31 12 19 11:37

Bonjour Ă  tous.

Si on ne voit rien dans le marc de café, y verra-t-on davantage dans le réservoir des stations d'essence ?

https://www.20minutes.fr/societe/268495 ... rois-jours

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3128
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Re: Crise politique française ?

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 09 01 20 19:12

Ca ne s'arrange pas...

Uranus est de plus en plus agressif contre la conjonction natale Jupiter-Neptune de la 5eme République, au moins jusqu'en fin de mois. Son demi-carré à Neptune, de surcroßt, renforce sa force nocive.

La grĂšve et les manifestations d'aujourd'hui indiquent que le secteur public demeure moyennement mobilisĂ©, mais en recul selon les cabinets indĂ©pendants. Le pouvoir est toujours dans une situation difficile, mĂȘme si les sondages montrent maintenant des majoritĂ©s de plus en plus nettes contre les grĂšves et la paralysie des transports.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7543
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Suivant

Revenir vers LES DÉBATS QUI FONT LA UNE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités