L' explosion de la Belgique

Discussion sur l'Europe.

L' explosion de la Belgique

Messagepar Jean-Francois Richard » Dim 13 06 10 22:19

L' explosion de la Belgique

Le verdict des urnes du dimanche 13 juin est sans appel : la Belgique vient d'exploser.

On peut croire aux miracles, mais ils existent rarement. La Flandre industrieuse ne veut plus de la Wallonie assistée et elle l'a dit clairement en portant en tête le N-VA, parti séparatiste qui recueille environ 30% des suffrages contre seulement 3,5% lors de sa création il y a 3 ans... On ne saurait mieux mesurer la dynamique séparatiste, tout en ajoutant que les différents partis "indépendantistes" flamands obtiennent globalement 45% des suffrages. Logiquement, dans l'autre camp, les Wallons ont voté massivement pour le pourtant si corrompu Parti socialiste. Cela résume toute l'évolution belge : le dynamisme en Flandre avec le projet d'en finir avec le boulet wallon; la volonté sans espoir de s'accrocher à une ruineuse logique d'assistanat avec les socialistes en Wallonie.

A elle seule, la Belgique résume toute la situation actuelle dans le monde occidental...

Nous évoquons l'éclatement de la Belgique depuis 2007 comme une hypothèse crédible et la voilà désormais validée ou presque. Nous en profitons pour remercier nos abonnés belges, wallons ou flamands, nombreux depuis la création de Bourse Anticipations en 1992, qui nous ont souvent adressé ces derniers mois ou dernières années des documents ou analyses sur l'évolution de la Belgique. Nous savons assez, par ce biais, à quel point la vie des deux communautés est bouleversée, à quel point les rancoeurs sont nombreuses et souvent parfaitement justifiées. Ces témoignages sont souvent très touchants et nous y avons appris bien plus que par les informations plus "officielles". Nous pensons cependant que la situation belge mérite ici une analyse la plus objective possible et, bien que Français et donc "naturellement" plus proches des francophones de Wallonie par une culture et une langue commune, nous nous refusons à un quelconque sentimentalisme qui dénaturerait une approche qui cherche à l'impartialité. Nous nous excusons cependant par avance de la rugueur ou de la franchise de ce commentaire, étant parfaitement conscients qu'il peut blesser ou en tout cas remuer un douloureux couteau dans une plaie déjà si vive, surtout pour les Wallons sans doute mais également pour les Flamands.

Les deux peuples, wallons et flamands, dépendent à notre avis étroitement des cycles respectifs Jupiter-Neptune et Jupiter-Uranus (Cf. Notre ouvrage "La crise vue par l'astrologie" - Editions Trajectoire - qui envisageait la fin du royaume de Belgique). Or, le cycle Jupiter-Neptune s'est renouvelé en 2009 et le cycle Jupiter-Uranus se renouvelle à présent (première conjonction le 8 juin dernier et installation complète du cycle avec la seconde conjonction en mars 2011). Deux peuples vibrant chacun en fonction de deux cycles planétaires différents, c'est évidemment une source de tensions et de divorce possible. Nous n'allons pas ici refaire l'histoire de la Belgique et de sa création en 1831... Soulignons seulement que l'histoire a parfois des méandres curieux et qu'il était tout à fait improbable de réussir à constituer une fédération entre deux peuples si différents, ne parlant pas la même langue et, aujourd'hui encore, généralement incapables de seulement bavarder de la météo en se croisant dans la rue. La Belgique, que l'on nous pardonne peut-être notre point de vue si tranché, n'a de ce point de vue jamais eu d'avenir...

Les deux peuples, obéissant donc à deux logiques différentes, se trouvent logiquement à un carrefour aujourd'hui. Et celui-ci est un divorce. Heureusement, la Belgique est un pays moderne et civilisé et on peut espérer que cela se passera sans de trop fortes tensions ou affrontements. On peut quand même s'en inquiéter un peu.

Le divorce entre Wallons et Flamands n'était pourtant pas, à notre avis, inscrit dans la seule dépendance de ces deux peuples à deux cycles planétaires distincts. C'est une source de conflits, mais pas nécessairement de séparation. Il semble cependant que cette petite région du monde (6 millions de Flamands et 4,5 millions de Wallons) obéisse également et pour l'essentiel au cycle Uranus-Pluton (et secondairement sans doute Saturne-Uranus). La Belgique a en effet été créée en 1831, lors d'un sextile positif Uranus-Pluton, et secondairement lors d'une opposition Saturne-Uranus.

Pour argumenter l'importance d'Uranus et Pluton, notons seulement que la frontière linguistique entre Flamand et Wallons a été instituée en 1963, juste avant l'importante conjonction Uranus-Pluton de 1965-1967. Or, l'approche d'une conjonction est toujours très négative, surtout avec deux planétes aussi majeures...

Actuellement, le cycle Uranus-Pluton est tout proche de l'étape de son premier carré négatif (2012-2015 en prenant les aspects exacts), donc déjà très puissant. C'est lui qui est à notre avis responsable, pour l'essentiel, de l'entreprise sécessionniste flamande... En tout cas, c'est lui qui met le feu aux poudres, rencontrant dans la période actuelle le combustible nécessaire à une scission du pays car les deux cycle représentant les deux communautés (Jupiter-Neptune et Jupiter-Uranus) sont en plein renouvellement.

Ce carré négatif Uranus-Pluton, de façon générale, est synonyme de repli sur soi, d'égoïsme, d'agressivité et d'autoritarisme, parfois même de fanatisme. Or, c'est bien ce que l'on voit dans l'attitude flamande actuelle... C'est d'ailleurs très instructif, bien au-delà des frontières belges. Cette configuration, c'est en quelque sorte la découverte des dégâts de l'assistanat et de dépenses étatiques ou sociales infinançables et même ruineuses. Là où Uranus et Neptune cherchent (et ont cherché...) à développer au positif le plus loin possible et sans contraintes un esprit de "solidarité", Uranus et Pluton au négatif viennent sanctionner les excès et l'outrance de l'assistanat et de la corruption des élites politiques. C'est là une remise en cause de la "socialisation" sans fondements réels (car non finançables) de l'ensemble des sociétés occidentales. C'est évidemment lié à la crise des déficits, le tandem Uranus-Pluton nous indiquant les plans d'austérité et la hausse de la fiscalité, tels qu'on les voit désormais fleurir partout en Europe. Le dernier en date est le plan français, annoncé samedi dernier en pleine confrontation Uranus-Pluton (en données héliocentriques, carré Saturne-Pluton et opposition Mercure-Pluton vendredi et samedi dernier, Pluton -la dette notamment- étant au centre de la conflagration). Et il sera rude, car il va une nouvelle fois se traduire, en particulier, par la poursuite de l'éternelle fuite en avant, notamment la énième hausse de la CSG (Cotisations sociales généralisées) qui pèse essentiellement sur les classes moyennes...

Cette relation négative Uranus-Pluton, insistons là-dessus, est par ailleurs favorable au nationalisme sous ses différentes formes. Si l'on veut s'en convaincre, les années 1930, celles de la montée historique des nationalismes, ont eu lieu sous un carré Uranus-Pluton... Heureusement, il s'agissait d'un second carré (très destructeur) et nous n'avons en ce moment qu'un premier carré du cycle Uranus-Pluton, ce qui est théoriquement moins nocif. On voit donc, en tout cas, le nationalisme flamand qui s'éveille puissamment, au point d'en venir à rejeter la fédération belge. Mais on peut voir partout ailleurs le nationalisme progresser également, et souvent de façon inquiétante ou avec des conséquences qui sont même dramatiques : conflit entre la Slovaquie et la Hongrie autour de la nationalité de la minorité hongroise de Slovaquie; guerre civile depuis 72 heures au Kirghiztan, la majorité Kirghize organisant de véritables pogroms sanglants contre la minorité ouzbek, conflit entre la Corée du Nord et du Sud, nouveaux affrontements entre Serbes et Albanais au Kosovo, etc.

Lié au nationalisme, ce carré Uranus-Pluton est également synonyme de montée de l'extrême-droite, de coups d'Etat militaires et d'assassinats politiques. Et surtout cette année, alors que Saturne et Jupiter agressent de surcroît Uranus et Pluton séparément, renforçant donc puissamment la relation négative Uranus-Pluton. On le voit partout, l'extrême-droite vole quasiment de succès en succès électoraux, le dernier en date remontant à mercredi dernier seulement, le PVV nationaliste et anti-immigration de Geert Wilders ayant obtenu un grand succès populaire aux Pays-Bas. Il a de bonnes chances d'entrer au gouvernement...

On peut et il faut sans doute craindre cette montée en puissance de l'extrême-droite, qui est à notre avis bien loin d'être terminée. Elle ne fait de notre point de vue que commencer... Selon un récent sondage confidentiel en France parmi les adhérents de l'UMP, 26% d'entre eux envisageraient de voter Marine Le Pen (Front National - extrême-droite-) à la prochaine présidentielle de 2012. Bien entendu, la tendance qui se dégage d'un tel phénomène qui est mondial, comme les références ou programmes des partis qui surfent sur cette vague, ne sont pas favorables à la démocratie, la liberté d'expression ou le respect des minorités. C'est une évidence et les mois comme les années à venir montreront toute une série de régressions en la matière, que ce soit sous l'emprise de l'extrême-droite ou simplement la pression de l'opinion.

Cependant, il convient par ailleurs de regarder la réalité en face. La démocratie est d'abord et avant tout menacée par la crise des déficits, c'est à dire par des politiques pseudo-démocratiques mais réellement démagogiques et clientélistes qui ont été menées depuis des décennies. Surtout dans l'Europe latine, mais aussi ailleurs bien souvent et notamment en Wallonie après l'effondrement de son industrie lourde dans les années 1970. Le rejet de l'immigration, partout en Europe et récemment de façon spectaculaire en Suisse (les minarets), en Italie (chasse aux sans papiers à Giordano) et aux Pays-Bas (élections législatives), fait partie du même problème. Et il est fondamental, car il s'agit ni plus ni moins que de la ruine annoncée des classes moyennes, en fait monsieur et madame Tout-le-monde, en raison de la corruption et du clientélisme des partis traditionnels. On nous a servi des politiques sociales insoutenables financièrement, les politiciens ayant d'abord puisé pour eux-mêmes (comme les 10 ministres français cumulards de retraite et de salaires ou les fameuses notes de frais des députés britanniques) et leurs clientèles dans des caisses alimentées par l'endettement et une fiscalité toujours plus ruineuse. Faudrait-il maintenant venir se plaindre de voir l'addition se présenter sous l'impulsion du carré Uranus-Pluton? Tout cela est assurément tragique, mais c'était prévisible et on n'avait même pas besoin de ce fameux carré Uranus-Pluton, aidé cette année par l'opposition Saturne-Uranus et le carré Saturne-Pluton, pour s'en convaincre. L'astrologie n'apportait que le repère en la matière, comme nous l'avons fait en pointant depuis longtemps sur cette détestable année 2010 et... ce qui suivra puisque le carré Uanus-Pluton ne commencera à se diluer très progressivement qu'à partir de 2016-2017, et encore faudra-t-il sans doute attendre 2020 et l'approche toujours désastreuse d'une conjonction Saturne-Pluton.

Après la Grèce qui a montré la ruine des politiques infinançables de la gauche comme de la droite européennes, et même occidentales de façon plus générale, voici donc le laboratoire belge qui confirme la leçon et la développe : outre le rejet du socialisme et de la socialisation des sociétés, voici venu aussi le temps de la fermeture des frontières et du nationalisme. C'est quand même à méditer... Même si, répétons-le, il y a largement matière à susciter l'élan national des Flamands, comme le rejet de l'immigration sociale dont les dernières élections hollandaises ont donné un si puissant écho. Pour le moment, ce sont les excès proprement délirants d'hier qui sont sanctionnés. Mais demain... A quels excès inverses allons-nous assister ? La mauvaise relation Uranus-Pluton n'incite en tout cas pas à la mesure et, d'un excès à l'autre, la voie nous paraît hélas toute tracée... On aura finalement eu ces dernières décennies des politiques passablement gauchistes (notamment dans la foulée de la conjonction Uranus-Neptune de 1993), on va maintenant avoir le retour de bâton sur l'extrême-droite avec un Pluton si malmené, notamment par Uranus.

La Belgique, c'est par ailleurs le centre de l'Europe. Son fédéralisme, c'était le Saint Graal qui alimentait tous les projets des plus chauds partisans de la construction européenne, par exemple les centristes en France. Et qu'entend-on aujourd'hui à propos de la crise des déficits ? Qu'il aurait fallu ou qu'il faudrait plus de gouvernance économique et que la Commission Européenne doit désormais contrôler les budgets nationaux... Bon courage ! Car si c'est certainement vrai, la situation ne se prête absolument plus à empiéter davantage sur les pouvoirs des Etats nationaux. La tendance est inverse, nous venons d'en avoir la confirmation avec les élections belges, mais également hollandaises... Avec Uranus-Pluton, la tendance n'est certainement pas au "fédéralisme" mais au contraire à la remise au goût du jour de la notion d'extrême-droite d' "Etats-nations", autrement dit l'installation progressive d' une sorte de puissante machine centripète. Uranus-Pluton, au négatif, rappelons-le, c'est le repli sur soi qui est sensé résoudre les dangers représentés par les autres. Une autre utopie, bien entendu, et au bout du compte une belle lâcheté.

En conclusion, le fédéralisme européen, sans doute, vient d'être ruiné définitivement avec le scrutin belge. C'est sans doute une utopie qui vient de disparaître. C'est d'ailleurs en pleine concordance avec l'opposition négative Jupiter-Saturne (premier passage fin mai dernier et installation définitive en mars 2011), qui est toujours synonyme de crises politiques et financières en Europe. Qui en douterait actuellement ?

Il est d'ailleurs assez tristement remarquable que la Belgique doive prendre au premier juillet prochain la présidence de l'Europe des 27 ! On ne pouvait imaginer pire scénario, alors que nous sommes en pleine crise des déficits, une crise aigue qui plus est et en plein développement. Que penser par exemple du plan français d'austérité, si ce n'est qu'il risque fort de devancer de peu la dégradation du triple A de la dette hexagonale ? Etant donné l'hypocrisie et la lâcheté habituelle des politiciens français, on peut en tout cas se poser la question, probablement sans grands risques d'être démentis par les faits...

La Belgique, petit pays de 10 millions d'habitants, symbole jusqu'ici du fédéralisme européen au point que toutes les institutions européennes y ont leur siège, est en train de se scinder en deux. Comment ne pas y voir parallèlement, alors que l'opposition Jupiter-Saturne commence juste son installation, la tendance à l'éclatement de l'Europe ? Ou du moins, l'éclatement de l'Europe actuelle ? C'est à dire d'une Europe qui, quoiqu'en dise la ritournelle gauchiste institutionnelle, est trop sociale, trop ouverte et trop dépensière...

Pour toutes ces raisons, multiples et variées comme on vient de le voir, le scrutin belge de ce dimanche marque sans doute la fin d'une période et en ouvre une autre. Notamment en Europe. Il y a la simple réflexion économique ou politique qui l'indique puissamment d'une part, il y a nos repères astrologiques qui ne sont pas moins inquiétants d'autre part. Les deux vont dans le même sens, c'est à dire celui d'un approfondissement de la crise financière, économique, sociale et politique actuelle. On peut cependant se dire aujourd'hui que tout est loin d'être négatif dans les évolutions que l'on peut constater. Il serait par exemple absurde, à notre avis, de condamner le bel élan du peuple flamand qui cherche tout simplement à s'affranchir du ruineux socialisme wallon. Car la Wallonie, c'est la Grèce du Nord, avec la même corruption, le même clientélisme politicien, la même irresponsabilité sociale en fait... Mais c'est aujourd'hui. Et demain ne sera pas comme aujourd'hui, car les tensions vont continuer à monter dans tous les domaines passés rapidement en revue ci-dessus. Sur ce plan, le pire n'est pas certain mais, pour ce qui nous concerne et sans du tout chercher à lire dans le marc de café, nous ne pouvons que souligner une nouvelle fois que le carré Uranus-Pluton va étendre son influence guerrière et sectaire jusqu'en 2017/2020. Aujourd'hui, cela a parfois l'apparence de la liberté... mais on peut catégoriquement en douter pour demain.

Un dernier mot pour conclure, puisque nous avons aussi, depuis plus d'un an, longuement évoqué la présence d'une relation favorable entre Uranus et Neptune (demi-sextile positif de 30° du printemps 2009 à celui de 2012 globalement). Effectivement... Il ne faudrait pas oublier cette relation là, constructive par essence, sociale par définition et favorisant la concertation entre les peuples. Heureusement qu'elle est là car, à défaut, on pourrait redouter le pire très rapidement. Si elle est largement entre parenthèses en ce moment, en raison des multiples conflits planétaires depuis le début de l'année qui incluent Jupiter, Saturne, Uranus et Pluton, on peut penser qu'elle va faire sa réapparition à l'automne prochain. Elle permettra à cet égard de panser certaines plaies et facilitera sans aucun doute la coopération et la compréhension internationale (cf. notre dernier commentaire du 11 juin : "Et si l'Europe faisait faillite ?). On en aura sûrement besoin... Cela mettra un temps les tensions sous le boisseau et permettra de reprendre son souffle. L'Europe en profitera sans doute. Mais la crise n'en continuera pas moins, n'en doutons pas, car les déséquilibres en tous genres sont trop importants et que le carré Uranus-Pluton ne manquera pas de les remettre en selle au plus tard en 2012. Nous sommes dans une décennie pourrie, nous le soulignons une nouvelle fois car le pire est qu'il n'y a et n'y aura aucune bonne solution aux problèmes rencontrés. Il ne fallait pas les créer, notamment ces insondables déficits, voilà tout. Maintenant que la machine est ingouvernable, il va falloir en subir les conséquences, jusqu'à en purger tous les excès sociaux et cientélistes. Uranus et Pluton viennent simplement le souligner.

Le 13 juin 2010
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 03 09 10 22:35

Suite du feuilleton ce vendredi 3 septembre... La formation d'une coalition pour gouverner le pays, après 3 mois de discussions, vient d'échouer.

On peut noter que la conjonction jupiter-uranus (dont dépend la Flandre) va se reformer le 19 septembre avec un jupiter rétrograde. La conjonction est donc très serrée et cela ne donne sûrement pas envie aux libéraux indépendantistes Flamands de faire des concessions aux socialistes wallons. Ces derniers s'accrochent à un Etat providence en faillite, dont ne veulent plus les Flamands car on les fait payer pour tout le monde... Les socialistes n'ont pas compris cette évidence.

Entre le 19 septembre et le début janvier 2011, jupiter va se retrouver avant sa conjonction à uranus. On devrait donc avoir un flottement côté flamand sur ce qu'il convient de faire à présent... Leur dynamisme, et sans doute la voie vers la scission de la Belgique, se retrouvera dans cette perspective à partir de janvier prochain, c'est à dire quand jupiter formera définitivement sa conjonction à uranus.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Jean-Francois Richard » Lun 04 10 10 19:08

Nouvel échec à former un gouvernement ce 4 octobre... La Belgique semble se diriger inéluctablement vers la scission. Comme le plat pays est très lent à se mouvoir, si ce devait être le cas, on aurait comme repère possible le début 2011 et la formation définitive de la conjonction jupiter-uranus qui devrait être favorable à l'indépendantisme flamand.

Pauvre France si elle doit ensuite récupérer la Wallonie assistée, dépensière et corrompue...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Jean-Francois Richard » Lun 31 01 11 18:32

Toujours pas de gouvernement, tandis que les indépendantistes flamands font monter la pression dans la logique de la conjonction jupiter-uranus. On devrait bientôt aboutir à une vraie solution, quelqu'elle soit...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)


Revenir vers EUROPE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité