Comment la GrĂšce peut-elle s'en sortir ?

Discussion sur l'Europe.

Messagepar Jean-Francois Richard » Sam 04 06 11 23:12

Dans le mĂȘme sondage, 57% des Grecs jugent normal d'insulter ou d'agresser physiquement les politiciens qu'ils rendent responsables de l'effondrement du pays...

VoilĂ  oĂč mĂšnent les dĂ©ficits, c'est Ă  dire Ă  la dette ingĂ©rable, puis incontrĂŽlable, et enfin au chaos et aux dictatures.

En GrÚce c'est trop tard. Mais vous croyez que les politiciens commencent à réfléchir ailleurs ? Non, de nada, rien que des pois chiches dans le cerveau !
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Johnny John » Lun 06 06 11 09:08

Bonjjour Ă  tous.

A 57%, donc, les Grecs ont compris que le respect va au respect. AprÚs les grandes philosophies d'antan, les voilà nous donner des leçons d'ordre pratique.

Les politiques bavent souvent d'admiration devant ce qu'ils appellent des modĂšles Ă©conomiques et sociaux, l'exigence actuelle des Grecs va peut-ĂȘtre les inspirer d'une nouvelle voie.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3401
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Messagepar Jean-Francois Richard » Lun 06 06 11 17:08

AprĂšs les banques, les politiciens !

Sondage Ă©loquent en GrĂšce : 57% des sondĂ©s “approuvent” les insultes et mĂȘmes les agressions physiques contre les politiciens !

La si fragile dĂ©mocratie grecque fait naufrage, comme nous le supposions d’ailleurs il y a dĂ©jĂ  plus d’un an. Le mĂȘme sondage indique que plus de 40% des sondĂ©s ne font aucune confiance Ă  la classe politique pour affronter la crise, et ils sont mĂȘme 23% Ă  revendiquer un “homme fort” qui les dĂ©barrasserait des politiciens. Autrement dit, un quart des Grecs sont “dĂ©jà” convaincus qu’une dictature est la seule issue possible...

Il n’y a pas que la GrĂšce... L’intĂ©rĂȘt de l’évolution de ce pays est qu’il indique avec brutalitĂ© les processus profonds qui sont Ă  l’oeuvre partout dans les pays occidentaux. A cet Ă©gard, on aurait tort de considĂ©rer le cas grec comme une simple caricature. C’est sans doute vrai en partie, n’exagĂ©rons pas non plus les Ă©volutions actuelles, mais considĂ©rons surtout que cela trace la voie que vont suivre les autres pays. A des degrĂ©s divers, bien entendu; avec une ampleur diffĂ©rente, c’est certain; avec des consĂ©quences variables, c’est sĂ»r. Mais avec une constante : le rejet de plus en plus massif d’une classe politique corrompue, incompĂ©tente et plus soucieuse de ses privilĂšges que de l’intĂ©rĂȘt des peuples qu’elle est sensĂ©e servir.

Au plan astrologique, tout ceci est malheureusement confirmĂ©. Les trois cycles saturniens sont “dĂ©croissants”, notamment celui avec Pluton, et cela implique un mouvement de rĂ©gression sur tous les plans : Ă©conomique, social, politique, culturel. Le grand carrĂ© Uranus-Pluton qui se met lentement en place tend pour sa part, de façon plus spĂ©cifique, Ă  accroĂźtre la crise de la dette et le nationalisme Ă©conomique, Ă  pousser les Etats Ă  la faillite, Ă  favoriser le populisme et les extrĂȘmes de droite, Ă  engendrer coups d’Etat, assassinats et complots politiques, Ă  pousser les peuples Ă  la confrontation et aux guerres. Globalement, un tel climat va durer jusqu’en 2020, ce qui n’est pas trĂšs rassurant car il ne fait encore que monter en puissance... Si l’on veut ĂȘtre un peu plus optimiste, on peut se dire qu’une partie des Ă©lĂ©ments les plus nocifs de cette pĂ©riode seront dĂ©passĂ©s Ă  partir de 2016-2017. Mais ce n’est qu’une nuance, dont on peut d’ailleurs douter de la pertinence. En rĂ©sumĂ©, c’est une dĂ©cennie de crise qui est devant nous et l’embellie Ă©conomique actuelle, en fait financĂ©e Ă  crĂ©dit par des pays hyper-endettĂ©s, ne durera probablement pas au-delĂ  de 2012. Cela montre Ă  notre avis l’intĂ©rĂȘt Ă  analyser les consĂ©quences de cette crise dans ses diffĂ©rentes facettes. Y compris au plan politique.

En 2008, les boucs Ă©missaires de la crise Ă©taient les banques. A juste titre, bien entendu. Mais nous avions Ă  l’époque soulignĂ© que c’était aussi partiellement injuste : ceux qui ont permis et poussĂ© aux imbĂ©ciles prĂȘts subprime n’étaient pas les banques (elles les ont simplement mis en oeuvre) mais les politiciens. DĂ©mocrates d’abord puis RĂ©publicains ensuite, depuis la prĂ©sidence de Jimmy Carter dans les annĂ©es 1970 et surtout Clinton dans les annĂ©es 1990 et Bush dans les annĂ©es 2000.

Finalement, les opinions publiques ont fini par le comprendre... Ou du moins, elles ont fini par comprendre les responsabilitĂ©s ou plutĂŽt l’irresponsabilitĂ© des politiciens, qu’ils soient de droite ou de gauche. AprĂšs le “sus aux banques”, c’est Ă  prĂ©sent “sus aux politiciens” ! C’est ce que dĂ©montre de façon si frappante le sondage grec ci-dessus...

Comment pourrait-il en ĂȘtre autrement, alors que les opinions publiques sentent bien, de façon intuitive, que la crise Ă©conomique est loin d’ĂȘtre terminĂ©e. Et comment ne comprendraient-elles pas le fossĂ© immense qui les sĂ©pare dĂ©sormais des â€œĂ©lites” politiques ? Les peuples subissent les ravages de la crise, notamment et essentiellement au plan de l’emploi. Mais aussi au plan du pouvoir d’achat, dont l’effritement ou la baisse franche (inflation, hausse de la fiscalitĂ© et des taxes, stagnation des salaires) remet en question tous les projets ou espoirs de gĂ©nĂ©rations entiĂšres. Les peuples vivent cela au quotidien... Et que constatent-ils chez les politiciens ? Que ceux-ci ne sont nullement frappĂ©s personnellement par la crise d’une part, et qu’ils n’apportent aucune solution convaincante d’autre part. Pire : les seules mesures qu’ils adoptent consistent Ă  rĂ©duire encore le pouvoir d’achat, notamment par la hausse des taxes, des impĂŽts ou des tarifs publics. Le divorce est donc consommĂ© entre les peuples et les politiciens et la raison en est Ă©vidente.

Prenons un petit exemple avec la France, Ă©videmment le pays que nous connaissons le mieux. Combien gagne un politicien ordinaire ? Le cas le plus classique est un dĂ©putĂ©-maire. Sans dĂ©tailler le calcul, ce politicien ordinaire gagne au minimum autour de 30.000 euros par mois et cela peut ĂȘtre bien davantage. Pour apprĂ©cier le “pouvoir d’achat” d’un Ă©lu national, il convient Ă©videmment de tenir compte du traitement de base, mais aussi des indemnitĂ©s diverses qui sont assez extravagantes, des frais de reprĂ©sentation et notes de frais diverses qui sont Ă©galement trĂšs larges et extensives, des avantages “en nature” liĂ©s au mandat qui ne sont pas moins importants, retraites-chapeau miraculeuses, etc. Tout cela s’applique au mandat de dĂ©putĂ© ou sĂ©nateur, puis Ă  nouveau Ă  celui de Maire et encore et enfin Ă  celui de vice-prĂ©sident (c’est automatique) de la CommunautĂ© de communes qui chapeaute sa ville, et enfin aux mandats de Conseiller gĂ©nĂ©ral ou rĂ©gional. Or, tout est cumulable !

On s'indigne souvent des rĂ©munĂ©rations des patrons du CAC 40... Mais celles de simples dĂ©putĂ©s ou sĂ©nateurs de base sont Ă  peine Ă©loignĂ©es de certains d'entre eux ! Et la rĂ©munĂ©ration moyenne des Ă©lus nationaux dĂ©passe largement la plupart de celles des autres patrons, par exemple celles des chefs d'entreprises du SBF 120 en France ! Et si l'on se rĂ©fĂšre au SBF 240, lĂ , les politiciens explosent toutes les moyennes ! Mieux vaut donc ĂȘtre un rentier politique qu'un chef d'entreprise actif : c'est infiniment plus rentable...

Les politiciens ne connaissent donc pas la crise ! Dans ces conditions, comment pourraient-ils comprendre la situation de leurs Ă©lecteurs ? Impossible... Comment pourraient-ils trouver par ailleurs les meilleures solutions Ă  la crise ? Impossible Ă©galement... Comment pourraient-ils prĂ©senter avec honnĂȘtetĂ© les diffĂ©rentes options Ă©conomiques et sociales pour s’en sortir ? Toujours impossible...

Les politiciens voient cependant la crise et ses ravages. Et ils sont au moins conscients d’en ĂȘtre Ă©pargnĂ©s Ă  titre personnel. Cela nourrit ainsi une immense hypocrisie dans les discours et les mesures proposĂ©es ou adoptĂ©es, car le fossĂ© qui s’est crĂ©Ă© entre les peuples et leurs â€œĂ©lites reprĂ©sentatives” est dĂ©sormais d’une profondeur insondable. Insoutenable en fait...

C’est cette situation qui fait qu’une majoritĂ© de Grecs approuve que l’on moleste physiquement leurs politiciens et qu’un quart d’entre eux appelle de ses voeux une dictature. Pour le moment, cela ne concerne que la GrĂšce... Et demain ?

Le 6 juin 2011
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 10 06 11 01:37

Maintenant, ce sont 120 milliards d'euros "en plus" qu'il faut pour le tonneau des DanaĂŻdes de la GrĂšce. Addition totale : 230 milliards d'euros pour le contribuable europĂ©en et c'est sans compter ce que devra payer en plus l'Ă©pargnant europĂ©en (qui est souvent le mĂȘme que le contribuable) Ă  cause de l'inĂ©vitable restructuration de la dette.

Que dire devant pareil gùchis ? Bravo la bureaucratie si coûteuse et si irresponsable de l'Union Européenne !

Allez, comme le dit JJ, un petit coup d'uzo pour un peu moins y penser car on a aussi mal au coeur pour les Grecs. Ils ne méritent pas une pareille tragédie.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Johnny John » Ven 10 06 11 11:37

Bonjour Ă  tous.

Les surdouĂ©s de l'explicatif claironnent au pipeau de concert que l'Europe nous a enrichi en nous permettant l'Ă©dification des plus beaux Ă©difices qui soit, pas au point, non, de satisfaire au minimum vital de l'Ă©quipement sur notre propre territoire oĂč subsiste encore, pour ne citer qu'un exemple crevant d'Ă©vidence, des zones blanches de l'ADSL Ă  proximitĂ© des centraux tĂ©lĂ©phoniques, mais tout de mĂȘme Ă  celui de refaire le carrelage des sols mitĂ©s de la GrĂšce, de rafraĂźchir les bouquets du Portugal, de redonner de l'Ă©clat aux azulejos de l'Espagne, de rechauler les livres de comptes de l'Irlande...

Si certains se sentent furieux du mépris d'Etat qui les relÚguent aux ùges anciens sur leur propre territoire pendant qu'ils payent, contraints, les bijoux des Antoinettes du Continent, c'est qu'ils ont, les odieux, une pensée suisse.

Peut-on avoir de nos jours, en France, une pensée suisse ?

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3401
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 10 06 11 16:48

J'ai rajouté ci-dessus dans un message de JJ le thÚme de la GrÚce... Il suffit de remonter la file pour le trouver.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Christophe » Ven 10 06 11 17:13

Je ne comprends pas bien ce thÚme édité pour 12 h domiciliation Paris...
Christophe
 
Messages: 1563
Inscription: Mer 09 06 10 21:38
Localisation: Paris

Messagepar Jean-Francois Richard » Ven 10 06 11 18:23

On ne connaĂźt pas l'heure.
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Messagepar Christophe » Ven 10 06 11 18:57

Désolé d'insister.

Quand bien mĂȘme l'heure soit inconnue et retenue gĂ©nĂ©ralement pour 12h, on date la naissance dans la ville supposĂ©e.

En l'occurrence AthĂšnes et non Paris. :lol:
Christophe
 
Messages: 1563
Inscription: Mer 09 06 10 21:38
Localisation: Paris

Messagepar Johnny John » Ven 10 06 11 22:23

Bonsoir Ă  tous.

Comme quoi, grĂące Ă  l'astrologie, on entend parler la GrĂšce, mĂȘme vu de France.

Le thÚme n'est pas orienté, ce n'est pas grave; car la premiÚre des orientations dans le monde des signes est celle de l'esprit. En posant la question il oriente le thÚme.

Genre de chose qu'on ne trouve bien sûr dans aucun bouquin.

Johnny John
La gravité est le bonheur des imbéciles et la nécessité des religions. (Montesquieu et autre)
Johnny John
 
Messages: 3401
Inscription: Ven 10 10 08 10:49
Localisation: Paris

PrécédentSuivant

Revenir vers EUROPE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités