Uranus-Neptuune et les maigres récoltes

Le bilan et les perspectives des marchés financiers.

Uranus-Neptuune et les maigres récoltes

Messagepar Jean-Francois Richard » Lun 12 04 21 17:09

Uranus-Neptune et les maigres récoltes

C'est un des traits caractĂ©ristiques d'une confrontation entre Uranus et Neptune, comme c'est le cas depuis 2017 : l'agriculture souffre et cela mĂšne souvent Ă  la hausse des prix, des restrictions alimentaires et mĂȘme des famines.

Actuellement, le Programme Alimentaire Mondial de l'ONU redoute cette annĂ©e des famines pour environ 270 millions de personnes. L'ONU est connue pour ses exagĂ©rations et chantages, afin de capter davantage de fonds des États membres. Cependant, mĂȘme si le chiffre est excessif, on se doute que le problĂšme n'en est pas moins rĂ©el. Le coronavirus et ses consĂ©quences Ă©conomiques ne peuvent en tout cas que renforcer les problĂšmes d'alimentations dans les pays ou continents qui y sont dĂ©jĂ  trĂšs sensibles structurellement. Les changements climatiques aggravent Ă©galement cette situation.

Ces famines ou risques de famines concernent essentiellement l'Afrique, mais aussi la Corée du Nord qui manie mieux les missiles que les hectares de blé ou de riz. Certaines régions asiatiques sont également frappées par de mauvaises récoltes.

En France, en Italie et en Espagne, les gels tardifs de ce printemps ont dĂ©truit beaucoup de vignobles et de vergers : on s'attend Ă  ce que le prix des pommes, poires, abricots, pĂȘches, raisins et autres cerises s'envolent sur les mois Ă  venir...

Déjà, l'an dernier, la France avait connu des récoltes de céréales peu abondantes. La collecte de blé avait chuté de -20 à -25%, celles de l'orge et du colza de -30%. A cause d'inondations ici ou là et parfois d'invasions localisées de pucerons.

L'Afrique de l'Est, notamment le Kenya, ont Ă©galement beaucoup souffert l'an dernier Ă  cause d'une invasion de "criquets pĂšlerins" qui ont ravagĂ© des centaines et des centaines de milliers d'hectares de cultures. A prĂ©sent, c'est dans le Sud des États-Unis que l'on redoute les dĂ©gĂąts des "cigales zombies" qui, tous les 17 ans, sortent de terre pour dĂ©truire toutes les cultures sur leur passage.

Et si l'on veut une caricature de ce que peut produire un choc Uranus-Neptune sur l'agriculture, on peut remonter à la Révolution française. De 1787 à 1789, Uranus et Neptune ont formé un carré négatif de 90°, renforcé par deux mauvais sesqui-carrés de 135° de Saturne à ces deux premiÚres planÚtes.

Cela a commencĂ© en 1787 par des inondations catastrophiques, suivies par une sĂ©cheresse dramatique et des orages de grĂȘle pendant l'Ă©tĂ© 1788. Cela a provoquĂ© ce que l'on a appelĂ© la "guerre des farines" avec une envolĂ©e des prix des cĂ©rĂ©ales, un des Ă©lĂ©ments moteur de la RĂ©volution qui a dĂ©butĂ© l'annĂ©e suivante en 1789.

Heureusement, la confrontation entre Uranus et Neptune est à la fin de son influence négative. Ce sera totalement le cas l'an prochain en 2022. On peut alors espérer de meilleures récoltes et, aussi, la disparition ou le contrÎle du coronavirus qui dépend également de ce mauvais couple planétaire actuel.

Le demi-carré négatif de 45° entre Uranus et Neptune au 12 avril 2021. On remarque qu'il commence lentement à se détendre...


carte_du_ciel_Ephéméride_12.04.21 (1).png
carte_du_ciel_Ephéméride_12.04.21 (1).png (65.23 Kio) ConsultĂ© 535 fois
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 7800
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Revenir vers LES ANALYSES DE BOURSE ANTICIPATIONS

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

cron