Que sait-on des quatre prochaines années ? par Sivadon....

Discussions sur les différents sujets d'actualité.

Que sait-on des quatre prochaines années ? par Sivadon....

Messagepar Jean-Francois Richard » Jeu 04 08 22 14:19

C'est un post de Sivadon qui s'est emmêlé les pinceaux avec son profil et dont je publie l'analyse. Elle n'engage que lui, bien sûr...

Que sait-on des quatre prochaines années ?

Article envoyé à un journal et que je viens de modifier pour B.A, d’où l’introduction

L’astrologie peut-elle expliquer les faits historiques ? Dans une certaine mesure, oui. Je vais par exemple partager le XXe siècle (dans des limites approximatives) en trois périodes. J’ai d’abord 1914-1947, les deux guerres mondiales, la seconde conséquence de la première, puis, après une transition de deux ans, la Guerre Froide (1947-1982), enfin entre 1982 et 2020, la mondialisation libérale. On doit bien constater qu’il y a une réalité historique. Or, ça correspond à trois cycles Saturne-Pluton. Bien sûr, ça laisse beaucoup de faits importants, par exemple la dislocation de l’URSS en 1991, à la conjonction Uranus-Neptune.
Il peut arriver qu’on soit déçu, il faut l’avouer. La conjonction Jupiter-Neptune d’avril 2022 devait apporter l’alternance en France et la fin (dans les mois qui précèdent ou qui suivent) de la pandémie du covid. Le résultat a été minime : perte de la majorité absolue par LREM, variants moins dangereux pour le virus, signes malgré tout d’une épidémie déclinante. Mais, précisément, ces deux résultats sont cohérents entre eux : cette conjonction a eu une faible efficacité. Pouvait-on le savoir à l’avance ? Probablement non. Mais peut-être on trouvera pourquoi.

Ce qui va m’occuper maintenant concerne les quatre années qui viennent, 2026 étant considérée depuis longtemps par les astrologues comme la meilleure année, ou une des meilleures, du XXIe siècle. Plus particulièrement, je développerai le changement de régime en Russie, le risque de conflit nucléaire lié à la guerre en Ukraine, la fin de cette guerre, enfin, le risque d’attaque de Taïwan par la Chine. Pour le premier thème, il y a des repères très solides, à peu près autant pour le deuxième, de grandes probabilités pour le troisième, mais rien de sûr pour le dernier.

Changement de régime en Russie
Souvenons-nous de la phrase de Lénine : « la guerre est le plus beau cadeau que le tsar ait fait à la Révolution ». Poutine, lointain successeur de Nicolas II, a mal choisi son moment. Il y a dans la Russie moderne un cycle de 36 ans, le cycle Saturne-Neptune et à chaque fois le sommet du pouvoir est atteint ou modifié : 1881 (approximation de 15°), assassinat d’Alexandre II, 1917, pas besoin d’expliquer, 1953, mort de Staline, un peu aidée par Beria et adoucissement du régime, 1989, premières élections presque pluralistes, perte des démocraties populaires et… 2025-2026.
Pour les détails, on ne sait pas tout, mort naturelle de Poutine, révolution avec exécution du dictateur ou sa fuite… Mais il y a un scénario préférentiel. Dès 2024, craquements divers, en particulier dans le Sud, où il reste des Ukrainiens, puis au printemps-été 2025, à l’approche de la conjonction Saturne-Neptune, révoltes généralisées, séparatisme possible, chute du pouvoir (même position qu’en mars 1917), année 2025 instable, enfin à partir de février 2026, à la conjonction (angle de 0°), installation d’un régime durable, probablement démocratique et plutôt en accord avec l’UE (effet harmonique de 2026), une guerre civile éventuelle pouvant durer quelque temps.

Entrons un peu dans le détail. Les statistiques russes de 2010 (voir Wikipédia) attribuent au krai de Krasnodar, dans le Kouban, une population ukrainienne très faible, qui, malgré Holodomor, la Seconde Guerre Mondiale, qui a éliminé beaucoup d’Ukrainiens, remplacés souvent par des Russes, ne me paraît pas totalement sincère, probablement à cause de sous-déclarations. D’autre part, nous savons que dans tout le sud russe, il y a une mentalité plus proche de la mentalité ukrainienne (selon E. Todd), plus ouverte à la valeur Liberté, que de la mentalité du nord de la Russie (la mentalité de ceux qui ont toujours eu le pouvoir dans ce pays). La Russie du Nord connaît actuellement une dérive délirante que les années 2025-2026 devrait faire piteusement écrouler : pour qu’un pays reste sans risque dans l’irrationnel, il faudrait que rien ne bouge. J’en déduis donc le séparatisme d’une partie plus ou moins large du sud russe, mais on ne peut savoir s’il sera durable.
D’autre part, l’approche de la conjonction Saturne-Neptune est assez particulière. Dès l’hiver 2024-2025, la conjonction s’approche vite (13° le 1-1-2025, 10° le 1-2, 8° le 1-3, etc, 2° le 1-4, 13’ vers le 14-7, puis Saturne s’éloigne. Avec de tels frottements, les nerfs des Russes ne devraient pas tenir ! Le régime devra s’écrouler (d’un coup ou en plusieurs fois, par accumulation progressive des oblasts ou krais rebelles, par révolution de palais faisant un temps perdurer le poutinisme sans Poutine, ça, on verra).

Risque de conflit nucléaire ?
La situation astrale (planètes lentes trop rapprochées entre elles) suffit à expliquer la guerre, mais elle n’est pas assez noire pour justifier un risque de guerre nucléaire Est-Ouest. On ne peut néanmoins totalement exclure de la part des Russes l’usage de bombes nucléaires dites tactiques (quelques fois Hiroshima tout de même), sur le sol ukrainien, sans réponse équivalente de la part des Américains, donc sans embrasement nucléaire généralisé.

La victoire de l’Ukraine
Il est difficile de définir les caractères astraux de l’Ukraine, mais on connaît bien ceux de ses soutiens. Peut commencer, à partir de maintenant une période difficile pour l’Ukraine (même si, bien sûr, l’affaiblissement du pouvoir russe sur son pays continuera dans l’ombre). Le semi-carré (angle défavorable de 45°) Jupiter-Saturne, qui va durer quelques mois, dit désaccords en Europe et diminution de la solidarité avec l’Ukraine, puis le carré Saturne-Uranus, qui concerne les États-Unis et qui se reforme actuellement, indique un affaiblissement de ceux-ci, un échec électoral des démocrates aux midterm et probablement une moindre possibilité d’aide militaire. Le semi-carré Jupiter-Saturne se reformera très temporairement au printemps 2023, mais le carré Saturne-Uranus disparaîtra au début de l’année prochaine. Au total, 2023 devrait être pour les Ukrainiens une année positive militairement, même si éprouvante.
Puis arrive la date du 21 avril 2024, c’est la victoire de l’Ukraine, ou peut-être le commencement de la victoire. Quel est le raisonnement ? Le sort de l’Ukraine dépend surtout des États-Unis. Or le cycle des États-Unis est Saturne-Uranus, celui de la Russie, c’est Saturne-Neptune. Les deux sont liés à Saturne, mais comme vous voyez il y a une différence. L’attaque de l’Ukraine était à l’approche de la conjonction Jupiter-Neptune, mais quand Jupiter rejoindra Uranus, il donnera sa force aux États-Unis et par extension à l’Ukraine. Il y a tout de même des choses très complexes et de nature guerrière autour de ce 21 avril 2024, que je n’arrive pas à préciser.

Ça, c’est que j’ai écrit dans l’article. J’ajoute, d’après la situation catastrophique de mars-avril 2014, que l’Ukraine est probablement sensible à Jupiter-Uranus, ou peut-être à Jupiter-Pluton. Or, il y a un trigone Jupiter-Pluton début juin 2024, donc très près de la date précédente. Il pourrait y avoir une victoire en plusieurs étapes. Enfin, l’effondrement du régime russe ne serait guère cohérent avec sa victoire en Ukraine.

L’attaque de Taïwan par la Chine
En raison des relatives faiblesses navales de la Chine, ce devrait être d’abord une destruction par les bombardements, les États-Unis ne pouvant guère riposter sur le territoire chinois. Mais la date est très incertaine. Ce pourrait être à la fin 2022 (affaiblissement des Américains, comme nous l’avons vu), vers mars 2023 (semi-sextile Saturne-Pluton, angle positif de 30°) ou justement autour du 21 avril 2024 (semi-carré Saturne-Pluton, angle de 45°), mais là le résultat est incertain. La période qui suit, autour de 2025-2027, semble moins propice aux conflits armés et la chute du poutinisme pourrait avoir des répercussions en Chine, mettant le pouvoir sur la défensive. Ensuite...
Jean-Francois Richard
Site Admin
 
Messages: 8254
Inscription: Ven 13 04 07 18:27
Localisation: F-Lambesc (13)

Revenir vers LES DÉBATS QUI FONT LA UNE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités